Si vous prévoyez de voyager prochainement aux Etats-Unis, songez à éviter de partager tout et n’importe quoi sur le réseau social. Le département de la sécurité intérieure prévoit en effet de vérifier systématiquement les profils Facebook des voyageurs pour octroyer ses visas.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Selon le Wall Street Journal, le département de la sécurité intérieure souhaiterait moderniser le processus d’application des visas en prenant en compte les données collectées sur Facebook et d’autres réseaux sociaux. Partager des articles, vidéos ou photos de l’Etat Islamique ou d’autres organisations terroristes, tenir des propos agressifs à l’encontre du président Obama, ou des Américains en général, pourrait vous coûter un refus de visite. C’est en tout cas en substance le message que le département de la sécurité intérieure souhaite faire passer.

Selon le Wall Street Journal, c’est l’attaque de San Bernardino, au cours de laquelle 14 Américains ont été abattus par deux terroristes Saoudiens, qui aurait poussé les autorités à revoir le système de contrôle d’identités mis en place. L’un des tueurs serait en effet passé facilement entre les mailles de la sécurité sans actionner la sonnette d’alarme. Il aurait pourtant préalablement publié des messages encourageant la violence et le jihad sur les réseaux sociaux. Une vérification systématique des profils Facebook ou Twitter pourrait dès lors permettre d’éviter une nouvelle catastrophe. Reste que, compte tenu de la politique des Etats-Unis sur l’immigration et les demandes de visas, mieux vaut éviter les sujets trop sensibles sur les réseaux sociaux, sans quoi vous risquez de vous voir refuser votre prochaine demande de séjour sur le sol américain…