La police fédérale a publié hier sur Twitter une alerte au phishing suite à la diffusion massive d’un faux-email d’alerte au terrorisme intégrant un fichier susceptible d’endommager l’ordinateur des destinataires du message.

mail

Hier, la police de la zone d’Ixelles a reçu les premières réactions de citoyens qui ont été victimes d’une campagne de phishing d’un nouveau genre. L’email, qui a été diffusé en masse en Belgique et particulièrement affecté la commune d’Ixelles pour une raison que l’on ne connaît pas, prend la forme d’un communiqué officiel de la police fédérale. Ecrit à la fois en français et en néerlandais, il met en garde le destinataire du message contre une menace terroriste visant son secteur d’activité. Un pièce jointe – susceptible de contenir un virus ou un malware – est également attachée à l’email.

L’email en question aurait été envoyé par une personne malintentionnée qui se fait passer par un commissaire de la police fédérale dans son message et utilise la menace d’attentats pour inciter les internautes à ouvrir une pièce jointe et à répondre à son email.

Pour éviter d’être victime d’une campagne de phishing de ce type, rappelons qu’il est important de vérifier l’adresse email de l’expéditeur du message avant d’ouvrir le mail. Souvent, les pirates ont tendance à utiliser des adresses emails factices facilement identifiables – en l’occurrence maildubai.police. Il est également conseillé d’éviter d’ouvrir une pièce-jointe dans l’email d’un expéditeur inconnu.

Selon la police fédérale, une enquête serait actuellement en cours. Il est cependant impossible de connaître le nombre exacts de plaintes recueillies compte tenu du fait que celles-ci ne seront centralisées par les différentes zones de police que d’ici quelques jours.