DotCity, un projet de jeu vidéo de type “city builder” imaginé par un Bruxellois

Le Bruxellois Nathan Irondot lance une campagne de financement pour lui permettre de réaliser un jeu vidéo permettant de simuler la construction de villes futuristes.

l6vfzq9wmnxfvd4bjcx9

Le Bruxellois Nathan Irondot, 28 ans, vient de publier son projet de jeu vidéo sur la plateforme de financement participatif Indiegogo. Baptisé DotCity, il s’agit d’un jeu vidéo qui propose de construire les villes de demain, le tout dans un style minimaliste et épuré, particulièrement atypique pour le genre. Gratte-ciel de plusieurs kilomètres de haut, voitures volantes et embouteillages urbains en 3 dimensions, pression démographique galopante, villes tentaculaires, DotCity comporte tout ça et plus !

Mathématicien de profession, Nathan Irondot a étudié pendant plusieurs semaines les outils disponibles sur le marché pour lui permettre de développer son jeu. “Après avoir étudié pendant plusieurs semaines les outils qui existent, j’ai choisi Unity, un logiciel très impressionnant quand on part de rien ou presque”, nous explique-t-il.

Pour l’entrepreneur bruxellois, apprendre à développer n’a rien de très compliqué : “Pour le mathématicien que je suis, apprendre un nouveau langage (C#) a été fort simple, puisque je code presque quotidiennement depuis des années dans des langages plus ou moins similaires (elle est loin l’époque des mathématiques se faisant uniquement sur papier). C’est l’aspect graphique qui a été le plus difficile, jusqu’à ce que je réalise qu’un design minimaliste et épuré était le seul compatible avec le principe de villes tentaculaires aux dimensions folles. DotCity est ainsi né”.

“Un contre-pied à SimCity”

Nathan Irondot a toujours été fasciné par les villes futuristes, dont celles qui sont par exemples mises en scène dans les films Le Cinquième Élément, Star Wars, ou encore I-Robot. Il promet toutefois de créer des éléments de jeu qui n’ont rien voir avec ce qui est déjà connu. “Le projet est né de ma frustration avec le jeu SimCity (2013)”, nous indique l’entrepreneur bruxellois, “Ce jeu m’a tellement agacé, en particulier avec ses villes carrées minuscules, que j’ai décidé de faire un city builder moi-même, le plus massif possible, sorte de contre-pied à SimCity !”.

60.000 euros pour se lancer dans le projet qui atterrirait en… 2017

Pour mener à bien son projet, Nathan Irondot réclame la coquette somme de 60.000 euros sur la plateforme Indiegogo. Il justifie toutefois ce montant car ce projet va lui demander beaucoup de temps et engendrer d’autres frais : “J’aimerais pouvoir développer le jeu à temps plein pendant un an et demi. Il faudra aussi payer quelqu’un pour la bande-son et pour les artworks. Sans compter que l’outil Unity (l’outil de développement, NDLR) n’est pas gratuit et qu’un pourcentage de la somme totale sera pour Indiegogo !”, explique-t-il. Quand au lancement du jeu, il ne serait pas prévu avant 2017 : “J’ai le souhait de pouvoir rendre disponible une première version bêta début 2017”, indique-t-il.

Un plan B en cas d’échec

En cas d’échec, l’entrepreneur qui est parti de rien ne compte pas baisser les bras : “En cas d’échec du financement, il me faudra peaufiner davantage le concept pour faire une tentative de la seconde chance en fin d’année. Même si le financement ne suit pas pour le moment, j’ai déjà reçu un nombre considérable de feedbacks positifs en provenance de joueurs souhaitant voir le jeu aboutir“.

Si vous désirez soutenir le projet de Nathan Irondot, rendez-vous ici.

Le teaser du jeu vidéo de Nathan Irondot qui met d’ailleurs la ville de Bruxelles à l’honneur :