Le fabricant taïwanais Acer présentait la semaine dernière sa nouvelle ligne de produits, avec des ambitions démesurées pour l’année 2015. Si l’entreprise se contente de revenus infimes sur le marché du mobile, Acer s’impose aujourd’hui comme le leader incontesté sur le marché des Chromebooks et des All-in-One.

© AFP
© AFP

« Nous sommes ceux qui sont les mieux positionnés sur le marché des PC » a déclaré Jason Chen, le nouveau CEO d’Acer, lors de la conférence de presse annuelle de l’entreprise, organisée au World Trade Center, à New-York. Acer, qui a mieux résisté que Samsung et Sony à la crise, se retrouve aujourd’hui en position de force sur le marché des ordinateurs. Avant-gardiste, l’entreprise a investi très tôt dans les PC tout-en-un et les Chromebooks et se retrouve aujourd’hui en tête des ventes. Face à elle, le géant chinois Lenovo joue la carte de la diversité avec un vaste portfolio de machines sous Windows, et ASUS est parvenu à se faire un nom grâce à ses ordinateurs hybrides, aux tarifs particulièrement attractifs. Si Acer a choisi une direction différente avec ses Chromebooks, des ordinateurs low-cost exploitant le système d’exploitation de Google, la firme taïwanaise n’oublie pas pour autant d’investir dans les autres segments. Parmi les annonces marquantes cette année : la nouvelle gamme pro-gamer « Predator » et l’arrivée de plusieurs ordinateurs convertibles sous Windows, qui adoptent un design résolument très jeune pour séduire les étudiants. Si les marges du groupe restent faibles, les volumes de produits vendus demeurent très importants. Il se vendrait chaque jour pas moins de 100.000 produits Acer dans le monde.

Pour survivre sur un marché en crise, Acer n’a eu d’autre solution que d’innover. Aujourd’hui, elle est aux côtés de Lenovo et de HP l’un des rares survivants de l’ère post-PC. Acer compte poursuivre sur cette voie en faisant partie des premiers fabricants de PC à investir dans Windows 10, la nouvelle version du système d’exploitation de Microsoft, qui arrivera sur le marché cet été. Outre Windows 10, Acer mise également sur le secteur de l’enseignement pour voir ses ventes décoller, avec des machines construites sur mesure pour les établissements scolaires. A New-York, Acer levait ainsi le voile sur une nouvelle tablette qui embarque une suite logicielle complète destinée à l’enseignement, et affiche des performances honorables pour un tarif tout à fait honnête. Si de nombreux fabricants courtisent déjà les établissements scolaires, Acer est le premier géant de l’industrie à concevoir une machine visant exclusivement cette clientèle, une approche qui devrait lui donner un énorme avantage sur ses concurrents.

Outre Chromebooks et PC, Acer est également très actif sur le segment des mobiles et tablettes. La firme taïwanaise espère d’ailleurs renforcer son offre en 2015 en misant sur des terminaux plus couteux, comme le X2, qui vise la clientèle business. « Il n’y a qu’une compagnie qui fait des profits dans le mobile et on sait tous de qui il s’agit » explique Jason Chen, celui que la presse surnomme désormais le « chasseur de soleil ». « Cela veut dire que beaucoup vont quitter le marché », et qu’il y aura donc une opportunité à saisir pour Acer. Tapie dans l’ombre, l’entreprise attend son heure de gloire. Reste à présent à voir si Acer parviendra à concrétiser toutes ses ambitions et fera partie des très rares géants du tech à dégager des bénéfices substantiels en 2015. Si la tâche s’annonce ardue, la stratégie dévoilée à New-York la semaine dernière laisse en tout cas entrevoir des opportunités concrètes pour le géant de l’informatique.