Ebranlé par la diffusion des caricatures du prophète Mahomet dans Charlie Hebdo, le gouvernement turc menace de bloquer l’accès à Facebook sur son territoire si le réseau social n’accepte pas de censurer le contenu insultant le prophète Mahomet.

© DR
© DR

Selon nos confrères de l’agence Reuters, le gouvernement turc aurait exigé de Facebook un blocage de toutes les pages insultant le prophète Mahomet, menaçant de bloquer indéfiniment le réseau social dans le pays si Facebook décidait à ne pas répondre aux exigences du pays.

L’année dernière, la Turquie avait déjà exigé le blocage de Youtube et Twitter pendant une période de deux mois suite à la publication de liens et de vidéos évoquant une histoire de corruption au sein du gouvernement et touchant notamment le Premier ministre.

Facebook, qui s’était montré “compréhensif” aux exigences du gouvernement turc, avait accepté de censurer plus de 1.893 contenus jugés “illégaux” en Turquie, se retrouve aujourd’hui dans une situation délicate, la firme californienne s’étant érigée en défenseur du droit d’expression à la suite de l’attaque de Charlie Hebdo. A l’époque, Mark Zuckerberg, le créateur du réseau social, avait déclaré qu’il “ne laisserait jamais un pays dicter ce que les gens peuvent partager ou non”.