#Aujourdhuijetravaille : les internautes belges se mobilisent contre la grève générale

Si plusieurs dizaines de milliers de manifestants ont choisi de marquer leur désaccord avec les mesures prises par le gouvernement Michel 1er en défilant à travers les rues de Bruxelles, d’autres ont tenu à marquer leur soutien au nouveau gouvernement avec le hashtag #aujourdhuijetravaille, qui a fait une entrée remarquée dans les sujets les plus populaires du moment sur Twitter.

ikwerk

La FEB, la Fédération des Entreprises de Belgique, a tenu à réagir à la grève générale organisée par les syndicats en lançant une initiative plutôt originale sur Twitter. Pieter Timmermans, le président de la FEB, a appelé les internautes à soutenir en masse le hashtag #ikwerkvandaag (#aujourdhuijetravaille) pour montrer aux grévistes que tout le monde ne se reconnaît pas dans le mouvement lancé par les syndicats du pays.

En quelques minutes seulement, plus d’un millier de personnes avaient répondu à l’appel de la FEB, partageant avec la toile leur raison de ne pas soutenir la grève générale. “Aujourd’hui, beaucoup de rouge et de vert dans la rue. Mais aujourd’hui je travaille, car je veux donner une chance au nouveau gouvernement” explique une internaute, qui ne se reconnaît pas dans le mouvement de grève. De la divergence d’opinion à la volonté d’offrir un avenir meilleur à leurs enfants, les internautes n’hésitent pas à communiquer la raison qui les a poussé à ne pas manifester dans les rues de Bruxelles. Pour éviter de créer une trop vive polémique, beaucoup optent aussi pour un ton humoristique qui aide à mieux faire passer la pilule auprès de leurs connaissances qui auraient fait le déplacement jusque Bruxelles.

Pou le président de la FEB, l’opération #aujourdhuijetravaille est avant tout une démarche qui vise à permettre aux internautes d’exprimer leur opinion sur la grève générale. “Personnellement, je crois fermement que ces actions nuisent inutilement à nos entreprises, à un moment où tout le monde regarde vers elles pour nous tirer du marasme économique” explique Pieter Timmermans au Standaard.

Le hashtag, qui a démarré en Flandre, et a été rapidement relayé par le Standaard, fait désormais également partie des sujets les plus populaires en Wallonie.

Les internautes qui le souhaitent peuvent rejoindre la discussion en joignant le hashtag #aujourdhuijetravaille à leur message.