Surprise: la Belgique se montre très compétitive pour la fourniture de services fixes auprès des professionnels. Les offres groupées et le mobile, par contre, se classent loin derrière.

© DR
© DR

Selon une enquête commandée par l’IBPT et réalisée par Strategy Analytics, pour quatre catégories d’entreprises, les opérateurs belges proposent les prix les moins élevés par rapport aux quatre pays voisins que sont la France, les Pays-Bas, l’Allemagne et le Royaume-Uni. Toutefois, une nuance s’installe d’emblée: pour l’indépendant et la boutique locale, cette constatation ne vaut que si les produits ne sont pas groupés. En effet, à l’étranger, les réductions appliquées en cas d’association de l’internet et de la téléphonie (fixe et mobile) sur une même facture inversent diamétralement la situation. Dans ce cas, la Belgique devient la plus chère si les fournisseurs alternatifs sont écartés, mais reste relativement compétitive grâce aux solutions des petits opérateurs.

Les statistiques deviennent moins enthousiasmantes lorsqu’il s’agit de structures plus conséquentes, plus gourmandes. La concurrence y semble étrangement moins rude que dans les pays limitrophes. Le point noir évident réside dans le prix des communications mobiles où la Belgique peine à proposer des forfaits attractifs. Le Royaume-Uni et la France occupent systématiquement la première et la seconde place.

ibpt-enquete-pro-2014

Le rapport complet, long de 85 pages, est disponible sur le site de l’IBPT.