Nouveau scandale sur Internet. Accusés de fouiller dans les emails de leurs clients, Microsoft et Google ont reconnu avoir envoyé à la police des preuves que certains utilisateurs envoyaient des photos pornographiques à leurs contacts.

© AFP
© AFP

Microsoft, Google, Twitter et Facebook utilisent la même technologie pour identifier les photos pédopornographiques dans les emails et cloud privés de leurs clients. Comme l’ont reconnu les deux géants de l’informatique, ils répondent volontiers aux demandes des autorités mais envoient également spontanément des preuves aux autorités, pour faciliter l’arrestation de pédophiles potentiels.

Personne n’est à l’abri puisque aussi bien les emails que les cloud privés sont scannés à l’aide de la technologie Photo DNA.

Rencardée par Google, la police de New-York a arrêté la semaine dernière un tenancier de restaurant de 41 ans qui avait envoyé par email plusieurs photos pédopornographiques à l’un de ses contacts.

La technologie Photo DNA permet d’analyser une photo pour reconnaître si elle contient de la nudité et si la personne exposée est susceptible d’être mineure.

Selon Google et Microsoft, seules les photos des utilisateurs sont scannées, les deux géants ne se réservant pas le droit de vérifier le contenu des emails échangés.