La firme de sécurité Avast a soumis une vingtaine de smartphones achetés en seconde main à un test pour vérifier si le contenu des terminaux avait été correctement effacé après un “factory reset”. Résultat? Plus de 40.000 photos récupérées, des emails en pagaille et 4 des 20 ex-propriétaires identifiés en l’espace de quelques minutes.

© AFP
© AFP

La sécurité d’Android fait toujours débat. Après une série de débats, l’OS de Google fait aujourd’hui l’objet d’une nouvelle polémique. En cause? La firme de sécurité Avast s’est mise en tête de démontrer l’inefficacité du “factory reset” de l’OS, qui ne supprimerait qu’une toute petite partie des données stockées sur le smartphone. Sur de nombreux terminaux, photos, emails, données personnelles et identité seraient en effet toujours consultables après un factory reset.

Pour son test, l’entreprise a fait l’acquisition de 20 smartphones Android de seconde main, qui avaient fait l’objet d’un factory reset préalablement.

Les spécialistes de la sécurité expliquent avoir retrouvé en quelques minutes seulement l’identité de 4 des 20 ex-propriétaires de smartphones, mis la main sur des milliers d’emails personnels, et sur pas moins de 40.000 photos, incluant des clichés mettant parfois en scène le conjoint ou la conjointe lors de rapports sexuels. Pire encore, il serait possible de récupérer certains SMS envoyés, et même les résultats de recherches sur Google Search.

Si la firme de sécurité informatique a tout intérêt à remettre en question la sécurité d’Android, compte tenu de ses activités, rappelons tout de même que de nombreux utilisateurs ont déjà fait état de problèmes similaires rencontrés après un factory reset.

Avant de vous séparer de votre ancien smartphone, pensez donc à en effacer tout le contenu manuellement. Pour ce faire, consultez notre tutoriel complet.

On en parle sur le forum.