A partir du premier juillet 2014, les clients Proximus pourront confier leurs communications européennes à une entreprise tierce sans changer de carte SIM.

belgacom-cloud
Le web mobile sera-t-il plus intéressant en Europe ?

Deux options s’offrent aux consommateurs: soit opter pour un ARP (Alternative Roaming Partner) qui prendra en charge  les appels, messages et données mobiles, soit choisir un LBO (Local Break Out) qui ne fournira que le data dans le pays concerné. Si un seul ARP peut être activé, plusieurs LBO sont empilables. Les intéressés devront fournir à l’opérateur alternatif leur numéro de téléphone ainsi que le numéro de la carte SIM. De cette manière, il ne sera plus nécessaire de jongler avec ces cartes pour bénéficier partout des meilleurs prix puisque les tarifs de l’opérateur alternatif entreront en vigueur dès la frontière franchie. C’est ce dernier qui enverra la facture roaming, en lieu et place de Proximus.

Le bémol technique de taille en ce qui concerne les LBO concerne les paramètres de connexion à régler à chaque passage de frontière. Des applications telles que Hello de Proximus peuvent donner un sérieux coup de main. On imagine aisément que les sociétés qui vont se lancer dans le domaine trouveront la parade adéquate.

Belgacom précise par ailleurs qu’elle ne fournira pas ce type de service auprès des consommateurs européens en visite en Belgique. La crainte de froisser un partenaire est bien présente car les revenus du roaming restent très conséquents.

De plus amples détails sont consultables sur le site de Proximus.

On en parle sur le forum