Via son produit institutionnel PubliLink, l’opérateur souhaite procurer des points d’accès sécurisés aux citoyens. Le service ne sera pas tout à fait gratuit.

© AFP
© AFP

Profiter du Wi-Fi sans ouvrir son portefeuille pourrait apaiser les administrés dans leur éventuelle longue attente aux administrations communales, notamment urbaines. C’est le souhait de Belgacom qui propose l’extension « Wi-Fi on PubliLink Explore » aux villes et villages qui exploitent déjà ces lignes d’accès haut débit de PubliLink.

Si l’installation est offerte (jusqu’en juin), le point d’accès exigera le paiement mensuel d’une redevance calculée sur la taille du trafic estimé. Il est donc loin d’être garanti que les communes, parfois mal en point et toujours très proches de leurs sous, vont spontanément fournir une connexion aux consommateurs de passage ainsi qu’à leurs employés. Mais rien n’indique que les maisons communales ou les mairies de quartier ne pourront pas facturer le téléchargement au client.

Belgacom profite du salon wallon des mandataires pour également appuyer son service de diffusion des travaux parlementaires et des conseils communaux en direct vidéo.

On en parle sur le forum