Dès aujourd’hui, les utilisateurs d’Internet Explorer 10 pourront à nouveau bénéficier d’une installation par défaut de Flash dans leur navigateur.

© AFP

Par défaut, les utilisateurs d’Internet Explorer 10 sous Windows RT ne pouvaient accéder qu’à un nombre restreint de services en Flash sur le Web. Si l’intention était louable – limiter l’utilisateur pour épargner l’autonomie de son appareil, et surtout freiner l’accès aux sites qui n’ont pas été conçus pour une utilisation tactile – de nombreuses critiques se sont rapidement opposées à cette règle qui est très mal passée auprès des utilisateurs.

Visiblement, Redmond a choisi de revenir sur sa décision sans faire de vagues. « Comme nous avons pu le constater au cours des derniers mois, la vaste majorité des sites utilisant un contenu en flash sont désormais adaptés à l’expérience tactile, aux performances et à l’autonomie des appareils » a déclaré un porte-parole de la firme.

Si la majorité des sites en Flash devraient désormais être accessibles sous IE10, Microsoft indique néanmoins avoir monté une liste d’exceptions, qui restera d’application pour le bien être de l’utilisateur.

Si la plupart des utilisateurs reconnaitront ce retour du Flash comme une fonctionnalité de base justement mise à disposition des utilisateurs, Microsoft adresse en réalité un message très fort à son plus vif concurrent, qui s’est toujours opposé à l’intégration de Flash dans ses terminaux, et en particulier à l’iPad, une tablette populaire certes, mais volontairement limitée au niveau de sa connectivité et de sa compatibilité.

On en parle sur le forum.