Moins de startups immigrent aux Etats-Unis

Très prisée par les créateurs de startups, la Silicon Valley attire de moins en moins les entreprises d’origine étrangère. Elles ne représenteraient plus que 43,9% du parc industriel de la Silicon Valley, contre 52,4% en 2005.

Les Etats-Unis ont-ils perdu leur attractivité pour les startups étrangères? Selon une nouvelle étude de Kauffman Foundation, les startups étrangères représenteraient une part de plus en plus maigre des activités économiques aux Etats-Unis. A l’échelle nationale, les startups étrangères ne représenteraient plus que 24,3% du business américain, contre 25,3% en 2005. A la Silicon Valley, les chiffres seraient encore plus effrayants puisqu’en seulement sept années, les startups étrangères ont perdu près de 20% du territoire qu’elles occupaient en 2005.

Un déclin inévitable

Le déclin de l’immigration des startups est bel et bien une réalité. D’après Kauffman, ce déclin serait imputable au contexte économique de moins en moins favorable à la prise de risques et à l’immigration de plus en plus sélective sur le continent américain.

En six années, ces startups étrangères ont pourtant permis de générer plus de 63 milliards de dollars de revenus et de créer plus de 560.000 emplois sur le sol américain. Une contribution importante à l’économie, dont le déclin risque d’affecter les plans de croissance de super-puissance.

“Les Etats-Unis risquent de perdre un accélérateur économique d’importance capitale à l’heure où son économie a justement besoin de créer des emplois” explique Kauffman dans son rapport. “Les Etats-Unis peuvent inverser cette tendance en modifiant leur politique. […] Il est impératif que nous créions un VISA pour les entrepreneurs étrangers” peut-on encore lire plus loin.

Quelques exceptions

Si dans l’ensemble les startups étrangères sont de moins en moins nombreuses à s’installer aux Etats-Unis, certaines exceptions subsistent. Les startups indiennes et chinoises continuent d’affluer en masse vers le nouveau continent. 33,2% des startups étrangères implantées aux Etats-Unis seraient indiennes. Il s’agit d’une croissance record de 26% par rapport à 2005.

En Europe, nombreux sont les entrepreneurs à être encore tentés de quitter le pays pour un environnement plus propice au développement de leur petite entreprise. Storify et CheckThis, sont des exemples de startups belges implantées aux Etats-Unis qui affichent des résultats prometteurs. L’absence de soutien du gouvernement belge et de l’Union Européenne pour les startups du Web 2.0 est souvent évoquée comme l’une des causes pour cette immigration vers le nouveau monde. Des entreprises comme Deezer ou Spotify ont pourtant prouvé qu’il était possible d’accomplir des projets ambitieux sur le sol européen avec de très maigres moyens…

La Silicon Valley séduit moins les investisseurs

L’étude montre par ailleurs que si un grand nombre d’étrangers montrent toujours un intérêt prononcé pour l’immigration, certaines régions séduisent moins que par le passé. Ainsi, si la Californie garde la Pole Position avec 31% du marché, elle perd de son avance sur l’état du Massachussets (9%), du Texas (6%) et de la Floride (6%).

On en parle sur le forum.

[ Source : Kauffman ]