Facebook s’est lancé depuis longtemps dans une véritable croisade contre les membres utilisant des pseudonymes à la place de leur vrai nom. Visiblement, le réseau social est passé à la vitesse supérieure en lançant une nouvelle initiative qui risque bien de faire grincer des dents…

Votre réponse est anonyme et n’aura pas d’impact sur le compte de votre ami. S’agit-il du vrai nom de votre ami?” demande Facebook à ses membres par le biais d’un petit encart destiné aux amis de membres suspectés d’utiliser un faux compte ou un pseudonyme à la place de leur vrai nom. Une initiative qui fera sans aucun doute grincer des dents et montre surtout la volonté du réseau social de mettre un terme à l’utilisation de pseudonymes sur son site.

Les membres du réseau qui se verront poser cette question ne pourront quitter la fenêtre et devront impérativement répondre à la question par “oui”, “non”, “je ne connais pas cette personne” ou “je n’ai pas envie de répondre”.

Facebook justifie cette politique par l’importance de la sécurité sur son réseau, l’identité réelle de personnes permettant de reconnaitre plus facilement le membre.

La dénonciation, totalement anonyme, n’aurait aucun impact sur l’existence du compte, Facebook assurant que cette nouvelle mesure vise juste à étudier le comportement des membres du réseau social. En revanche, il est important de souligner que les faux comptes – notamment les gens qui se font passer pour d’autres personnes – sont supprimés aussitôt repérés.

On en parle sur le forum.

[ Source : TNW ]

 

32 Commentaires

  1. M. de Locht, vous parlez toujours à l’impératif, et sur un ton très moralisateur. Est-ce voulu ?

  2. Les pseudonymes doivent être interdits! Sinon, comment ferait-on pour repérer les terroristes et les pédophiles? Impossible! Et les dissidents? Qu’ils assument leurs propos! De plus, les informations que facebook récolte sur ses utilisateurs, n’ont aucun sens avec un pseudonyme. C’est dangereux pour les entreprises qui éprouvrent d’énormes difficultés à recouper les différentes base de données afin d’obtenir un profil correct de l’internaute. Facebook et déjà en difficultés suite à son introduction en bourse, alors svp, faites un effort!

    • @geofs: vous croyez vraiment que les services de l’Etat sont incapables de remonter à l’adresse réelle d’un type qui publie sur FB? Non mais… sérieusement, vous y croyez une seule seconde?
      Au fait, je travaille à la Sécurité de l’Etat et je suis très embêté ce matin: geofs, c’est votre vrai nom? Je n’arrive pas à le retrouver dans le bottin :-/

      • Si vous travailliez vraiment là où vous le prétendez, vous sauriez que c’est la Sûreté de l’Etat, et non pas la Sécurité de l’Etat.

      • Je crois que c’est du second degré, le commentaire de Geofs, mais c’est pas sûr… Peut-être qu’il adore être fiché par une entreprise privée et s’inquiète vraiment de l’état du portefeuille de ce pauvre Mark Zuckerberg…

    • Cher Geofs:

      Si tout le monde doit absolument tout publier à visage découvert, alors tout système un tantinet totalitaire peut en profiter.

      Imaginez que les résistants aient eu accès au net pour échanger leurs informations ou tenter de faire passer une idéologie libertaire.
      En signant de leur vrai nom, ils signeraient aussi leur arrêt de mort.

      Les écrits permettent un anonymat quand cela est voulu et recherché, pourquoi Internet ne pourrait-il pas avoir la même chose?

  3. Dans l’absolu, Facebook n’est qu’un passe-temps pour les uns et une vitrine communicationnelle pour les autres. Et ne doit rien être de plus.

  4. Il est amusant de constater que geofs qui est contre l’anonymat sur Fessebroek utilise lui-même un pseudonyme pour dénoncer ce “scandale”.

  5. J’avais ouvert un compte Google+ à ses débuts. Le profil avait été “mis sous investigation” car j’utilisais un pseudo. Résultat : je n’y suis plus jamais retourné. …si aujourd’hui Facebook veut perdre des utilisateurs, grand bien lui fasse…

  6. FB a mille fois raisons, pourquoi utiliser un pseudo si on est clean et n’a rien à cacher ? Ceux qui surfent sur les réseaux sociaux, cachés derrière un pseudo, ne sont-ils pas des voyeurs: voir ce que font les autres sans être reconnus ?
    C’est comme les caméras de surveillance: j’ai vécu plusieurs années en Angleterre, où il y a des caméras à tous les coins de rues, et y compris jusque dans les ascenseurs et couloirs de l’immeuble à appartement où j’habitais…J’ai trouvé ça super, il n’y a que les déliquants qui s’en plaignent…

    • Ben oui, et un petit toucher rectal tous les matins par un agent de la “sécurité”, qu’en pensez-vous ?
      Bah, ce n’est pas grave, vous n’avez quand même rien à vous reprocher…

    • Pourquoi ? Par respect pour cette chose désuète qu’est la vie privée (protégée quand même par la Constitution et plusieurs traités). Entre ce qui est érigé en infraction et ce que la société approuve, il y a une zone dans laquelle je me réjouis de pouvoir me promener sans être scruté. De même pour un discours critique, respectueux des règles mais pas de l’air du temps. À mon sens, le contrôle à outrance favorise la venue de régimes totalitaires.

    • D’un autre côté, moi qui ne suis pas inscrit à Facebook, je n’ai aucun moyen de contrôler les informations qui y sont diffusées à mon sujet, ce qui est bien plus grave. Il serait donc normal que j’ai le droit de contrôler mes informations personnelles sans être forcé d’accepter des termes qui ne me conviennent pas.

      Votre raisonnement se mort la queue: si vous publiez sur facebook, c’est que vous rendez des informations publique dans un réseau qui ne vous appartient pas, et donc, oui, c’est normal que ces informations soient vues par des personnes sans que vous sachiez qui elles sont. D’ailleurs, pourquoi vous en préoccuper vu que vous dites qu’on n’a rien à cacher.

      À propos de la vidéosurveillance: toutes les études sur le sujet montrent que c’est un échec (faite une recherche: “video surveillance scottland yard fiasco” sur google).

    • @ Tchen : Pourquoi ? parce que c’est le domaine de la vie privée, et que personne n’a envie que son patron, ou son chef voit ce qui est notre vie privée et puisse, ensuite, s’en servir pour nous emmerder au bureau, voilà pourquoi un pseudo est utile sur facebook !

  7. C’est tout simplement inacceptable de la part de Facebook.
    Facebook abuse de sa position et les utilisateurs auraient bien tort de se laisser faire.
    Délation ? Mais où va-t-on ?
    “Véritable identité” ? Comment ne pas voir les objectifs de fichage !? Avec des vues bien évidemment commerciales (mieux cibler la pub qu’on vous envoie), et demain politiques !?
    C’est inacceptable.
    Et inélucatble ?
    Là je ne sais pas. A part fermer son compte facebook et se déconnecter de son ordinateur, je ne vois pas bien comment lutter en restant à l’intérieur de la bulle facebook.
    Une idée ?

  8. Depuis quand la sécurité à besoin de fb pour retrouver qqu’un sûr le net
    On est fiché des le moment ou vous exécuter votre navigateur

  9. “Facebook justifie cette politique par l’importance de la sécurité sur son réseau, l’identité réelle de personnes permettant de reconnaitre plus facilement le membre.”

    FAUX!
    Si une personne utilise Facebook pour se livrer à des pratiques illégales, elle peut être identifiée via son adresse IP et poursuivie en justice.

    En réalité, Facebook veut juste associer un nom réel à un compte pour des raisons de marketing. Facebook veut luter contre les gens qui ont plusieurs comptes. Ca leur permettra d’affiner le profil des utilisateurs et de monnayer plus cher leurs données PRIVÉES aux annonceurs.

  10. Pour l’anecdote, je connais quelqu’un qui a du donner une copie de sa carte d’identité car il voulait vraiment que son nom soit utilisé…. et il était considéré comme farfelu!

    Sinon, qui va créer une page facebook / groupe / fanpage / … pour demander de toujours répondre oui à ce genre de question? De toutes façons, ce sont nos amis qui vont y répondre, non?

  11. Facebook est un outil international, et a largement été utilisé lors des révolutions arabes. Sans l’anonymat, l’addition se compterait en centaine d’arrestation. La levée de l’anonymat justifiée par un contexte européen pour un outil international n’est pas malin.

    Ensuite, un réseau fournit bien plus d’information que certains veulent croire. Une étude des contacts permet d’évaluer une probabilité d’appartenance à un groupe (par exemple l’orientation sexuelle), même si on souhaite personnellement garder ça privé.

    Ensuite, j’aimerais voir de réelles études qui montrent que l’absence d’anonymat permet de réduire les comportements condamnables. Il y a deux facteurs qui entrent en jeu:
    1) une déclaration anonyme a peu de poids: les gens ne changent pas d’avis en lisant des témoignage anonyme. Au contraire, le fait qu’ils aient l’air non assumés les discrédite.
    2) les personnes qui ont des propos aggressifs les assument en général fort bien. Ils considèrent que c’est une vérité qui doit être dite et qu’ils font preuve de courage en défendant leur opinion. (par contre, une personnes ayant des propos modérés sera bien moins enclin à répondre à un non-anonyme qui s’assume, même s’il a des arguments qui montrent que le non-anynome a tort).
    À cause de ces deux facteurs, le fait de prétendre qu’un réseau non anonyme est plus sain est loin d’être évident.

    (+1 pour Mister Mark: cette motivation joue forcément. Mark Zuckerberg n’est pas anonyme, cela ne l’empêche pas de manipuler.)

  12. Si les nazis avaient eu FB à disposition, ils n’auraient pas eu besoin de la collaboration de l’Etat pour ficher puis exterminer. Le pseudo est le dernier rempart de la vie privée!

Comments are closed.