Le modèle gratuit sur internet a vécu et il est temps que l’Europe adopte de règles plus appropriées pour internet. Tel est le message qu’a fait passer mercredi Christian Van Thillo, la patron du groupe de presse De Persgroep lors d’une rencontre avec le commissaire européen en charge de l’Agenda digital, Neelie Kroes.

© DR

M. Van Thillo préside l’European Commission Media Futures Forum (ECMFF), un organe créé par la Commission européenne pour étudier l’impact des développements digitaux pour les médias. Mercredi, les membres de ce forum ont débattu dans l’enceinte du Parlement européen sur l’avenir des médiaux digitaux et des entreprises médiatiques. M. Van Thillo, qui avait déjà préconisé par le passé la fin du gratuit sur Internet, a formulé mercredi sa position, mais en tant que président de ce forum européen à présent. Il a lancé huit recommandations dans la foulée.

Le message de l’ECMFF est clair: “Europe, réveille-toi! “. “L’Internet change à une vitesse folle et il faut avouer que l’Europe ne suit pas. L’Europe n’a pas de prise sur les changements. Elle doit se réveiller d’urgence”. Les membres du forum plaident notamment pour l’adoption par l’Europe d’une meilleure réglementation concernant internet. “Sinon, l’Europe ne jouera plus un rôle de leader dans l’économie digitale de demain”.

Réagissez sur le forum.

[ Source : Belga ]

26 Commentaires

  1. “Sinon, l’Europe ne jouera plus un rôle de leader dans l’économie digitale de demain”.

    Et ce ne serait que normal car ce n’est pas le rôle de la commission d’intervenir dans l’économie – réele ou digitale soit dit en passant – mais plutôt de légifiérer pour éviter les dérives. Je pense qu’il y a bien plus à faire en matières de finances publiques européenes bien avant de penser toucher à internet.

  2. La course au fric. Si c’est faire payer l’accès à une série de sites au contenu présentement gratuit, en plus de l’abonnement internet qui coûte déjà un bras en Belgique, il risque très vite de se retrouver face à une horde de gens très en colère…

  3. Il est difficile de comprendre pour quelle raison le fait de cesser l’internet “gratuit” va permettre à l’Europe de jouer un rôle de leader dans l’économie de demain.

  4. M. Van Thillo,
    Hé bien, si vous voulez faire payer vos contenu FAITES-LE mais arrêter de faire chier les gens qui veulent proposer du contenu gratuit !

    Si vous n’êtes pas capable de proposer du contenu de qualité, tant pis pour vous.

    C’est pas croyable ça, ces temps-ci, chaque jour a son lot d’imbéciles qui veut sortir des lois toutes aussi connes sur internet !

  5. Lire à ce sujet le livre “The Master Switch” de Tim Wu, qui y analyse comment les grands médias ont tous commencé libres et idéologiques comme internet, pour ensuite devenir des machines à fric.

  6. euh les copains, la pub ne couvre pas tous les frais … le papier est déficitaire et nécessite de lourds investissements (une rotative coûte à peu près 25 millions d’euros).

    Les journalistes n’ont plus d’autres alternatives que de faire le passe plat, c’est-à-dire de publier des dépêches Belga et autres.

    Il faut bien comprendre que le monde de la presse est en crise depuis 5 à 10 ans. Je comprends bien le principe de gratuité … je travaille en agence web depuis 10 ans. Mais je crains que la tendance qui s’amorce est normale, étant donné les raisons précédentes.

    Alors parmi vous, qui est près à travailler gratos ??? enfin, je veux dire en compensation de maigres rentrées publicitaires ??? c’est pas la télé ni la radio, renseignez-vous sur les prix des espaces publicitaires du web … ils sont ridicules en comparaison des média classiques !

    • Vous confondez.

      Si les journaux veulent faire payer l’accès à leur site internet, c’est tout-à-fait leur droit.

      Mais vouloir faire passer de nouvelles lois Européennes pour essayer d’interdire le contenu gratuit c’est tout-à-fait scandaleux !

      Que ce monsieur transforme son site en site payant, mais qu’il ne vienne pas se plaindre si personne ne veut lire son torchon.

  7. Et encore quoi ?!

    Un peu de respect pour les libertés des gens !!

    Si son business ne fonctionne pas, ce n’est pas une raison de voter des lois liberticides !!

  8. Président d’un groupe de presse et d’une commission, y aurait pas un conflit d’intéret là ?

    Qu’il rende son journal payant et qu’il laisse les autres faire ce qu’ils veulent pas besoin d’une nouvelle loi.

    De toute façon avec les réseau sociaux on est très vite informés.
    Son groupe de presse peut metre la clé sous la porte on s’en rendra pas compte…

  9. Je signale à la joyeuse assemblée, que j’ai un site weeb qui s’apelle Magasin Pittoresque, qui me coûte 120 euros par an de frais d’hébergement, que je l’agrémente d’une quantité invraisemblable d’images qui font partie de ma collection et qui sont dans le domaine public, et que de mon vivant il sera toujours gratuit et que tout le monde télécharge ce que bon lui semble, du moment que ce n’est pas pour de la pub ou à des fins mercantiles. Croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer.

  10. Vive l’Open Source !
    Vive Creative Commons !

    Internet ne vous appartient pas et l’on crée du contenu gratuit si on le veut (c’est ça aussi être libéral…).
    Si vous n’êtes pas capables de rivaliser et de proposer de meilleurs “produits” plus “attractifs” (et oui, le libre marché…), tant pis pour vous.

    ACTA, on n’en veut pas.
    Les graines sous “patent” parce que vous avez viré un gène, on n’en veut pas (les OGM qui nous bousillent on n’en veut pas).
    Les “médocs” sous “patent” parce que vous utilisez une plante à l’origine naturelle mais génétiquement modifiée, on n’en veut pas.
    Le néo-libéralisme qui n’a rien de libéral pour les êtres humains, on n’en veut pas (les monopoles forcés qui font du “business” à coups de corruption, on n’en veut pas).

    Et puis on en a marre des “sinon le ciel vous tombera sur la tête”.
    Focalisez-vous plutôt sur les chemtrails et étudiez l’impact que les retombées d’aluminium ont sur nos terres agricoles (et sur notre santé) et le fait que l’on risque d’être forcé d’acheter des graines résistantes à l’aluminium (brevet déjà déposé en 2009 par l’université Cornell), c’est bien plus important, non ?!

  11. Au delà d’un possible coût supplémentaire pour les internautes et d’un nouveau moyen d’enrichissements pour certains, c’est avant tout la possibilité de voir internet perdre son indépendance et surtout son contenu libre de toute contrainte politico-financière qui prévaut. Si l’on observe les médias ils sont tous soumis à des contraintes financières, dépendants de patrons qui orientent leurs lignes éditoriales en fonction de la demande. Si tout le contenu en ligne de vient payant, nous assisterons à la mort de la presse libre à large spectre de diffusion, la presse écrite ou télévisuelle n’étant plus indépendante depuis longtemps.

  12. Euh les gars, vous vous enflammez, le mec parle du modèle gratuit concernant les MEDIAS. Le gars est par exemple propriétaire de 7s7.be, Het laast Niews, De morgen… Etc…

    Enfin un magnat quoi millionaire quoi.

    • Et rien ne l’empêche de faire payer les sites de ses propres journaux s’il en a envie. Par contre, il ne doit pas imposer aux autres de devoir le faire. A priori, il ne parle pas piratage, alors j’ai du mal à voir le business model, ici.
      A moins qu’il ne veuille une licence globale qui rémunérerait les journaux??? Ok, mais cela doit être bien encadré, équitable, et impliquer d’offrir, gratuitement et par le site lui-même, la possibilité de supprimer les publicités. Par ailleurs, l’état qui gère la re-distribution de la licence globale devrait avoir la possibilité de consulter tous les sites que je visite afin d’effectuer une répartition correcte de l’argent collecté, parce que je ne veux pas que Van Thillo touche un cent de ma part car je ne consulte jamais ses sites.

      On n’est pas des vaches à lait, cela doit se faire dans un rapport gagnant-gagnant producteur/consommateur.
      Je lis le journal Le Monde gratuitement (comme Le Soir). J’étais abonné mais leur section abonnés ne vaut pas le coup, selon moi. Est-ce que je le lirais si je dois payer? Non, je ferai autre chose que lire le journal.
      Est-ce que les gens qui lise Métro achèterait un journal payant si Métro n’existait pas. 10% oui, et le reste non.

      L’argument de Van Thillo est juste opportuniste, un moyen de se faire plus de fric mais qui n’a pas de fondement économique justifiable…

    • Et puis? Qu’il fasse ce qu’il veut avec ses jouets, mais qu’il cesse de croire qu’il peut imposer sa vision à tous les organes de presse. D’ailleurs, il sait très bien que sa position de propriétaire n’est pas suffisante pour changer quoique ce soit. Il voudrait donc imposer que tout le monde le suive. C’est minable comme stratégie et c’est voué à l’échec.

  13. Le groupe de presse De Persgroep et son patron Christian Van Thillo sont out of business. Légiférer internet ! Le rendre “payant” dans un modèle totalitaire mercantile. Mais c’est absurde ! M. Van Thillo, si vous n’arrivez pas à vous adapter au Net, si vous n’arrivez pas à rendre attractive votre offre médiatique “payante”, c’est que vous êtes un dinosaure à l’agonie. Et de toute façon, le Net est suffisamment protéiforme pour bypasser les pires opérations de prise de contrôle : NET IS FREEDOM. Et l’Europe à d’autres chat à fouetter ces jours-ci que vos miaulements de FAT CAT MOGUL ! Punt aan de lijn !

  14. “Le modèle gratuit sur internet a vécu et il est temps que l’Europe adopte de règles plus appropriées pour internet…” Aaaah,ça fait du bien de rire en début de journée,et quand bien même l Europe adopterait des “règles”,1 semaine après (si pas avant leurs sorties) elles seraient contournées,obsolètes,contrées..les $ qui vous servent de pupilles M.,ça restera un rêve,sauf si les FAI doivent couper,et là,bonne chance..

  15. Autant, à mon sens, la presse écrite payante est la seule de qualité (comparer 20 minutes au Monde par ex..), autant l’internet, dont l’ampleur dépasse très largement les médias, doit rester gratuit. Comme dit plutot, ceux comme Thillo qui veulent faire payer leurs sites peuvent et pourront le faire. Les autres, la majorité, gratuiteront à leur guise comme c’est déja le cas. Le projet de ce type est non seulement inepte mais irréalisable à l’échelle du web.

Comments are closed.