On le savait, après Spotify en début de mois, c’est au tour de Deezer de débarquer en Belgique, ce jeudi. Avec un catalogue de 13 millions de titres, le service de streaming musical donne accès gratuitement à toutes ses radios thématiques, sans publicité. Deezer propose aussi évidemment un modèle payant – qui compte 1,5 millions d’adeptes dans le monde: un abonnement à 4,99€ donne un accès illimité et sans publicité au catalogue via un ordinateur; 9,99€ par mois offre, en plus, de l’accès illimité et sans publicité au catalogue depuis le PC, un accès via les appareils mobiles ainsi qu’en mode hors connexion.

L’offre gratuite est donc assez limitée, mais, au lancement, Deezer offrira la possibilité de tester le service pendant deux semaines. Ensuite, il faudra soit s’abonner,… Soit se contenter des radios thématiques. “Mais quand on aime la musique, payer 15 cents par jour pour une musique illimitée, avec toute l’offre éditoriale qu’on propose, ça en vaut la peine”, estime Fabrizio Gentile, l’un des deux employés de Deezer Belgique. “Surtout que grâce à ce modèle, tout le monde s’y retrouve: l’utilisateur, Deezer, les majors, les artistes,…”

“Un vrai service éditorial musical”

En plus de “la grande librairie” de 13 millions de titres, Deezer “offre un service destiné à ceux qui veulent découvrir la musique”, insiste Deezer. “Il y a un vrai travail éditorial pour proposer des sélections de musique à écouter.” On retrouve ainsi les radios thématiques, les “10 titres de la semaines”, les 6 “vedettes”, l’actualité “par genre” (12 genres avec 5 chansons par genre). “Les titres mis en avant évoluent toutes les semaines”, précise Deezer. “Ils seront toujours liés à l’actualité. Ca peut faire suite à la sortie d’un album, à la venue de l’artiste en concert en Belgique, à la tenue d’un festival ou même au succès d’une chanson en particulier, peu importe. On ne se fixe aucune limite, nous sommes totalement indépendants dans nos choix.”

Notons encore que Deezer ne possède qu’une seule cellule en Belgique, l’offre sera donc identique au Nord et au Sud du pays. “On souhaite passer au-dessus des communautés. On se rend compte que les médias bloquent sur les chansons de l’autre communauté“, constate Deezer Belgique. “Pour nous, c’est un peu dommage. Si on trouve qu’un disque est bon, on ne se pose pas de question, on le met”. Et de poursuivre: “On insiste sur l’expérience musicale. Pour nous, le centre de notre travail, c’est la musique. On n’est pas des geeks – en référence aux déclarations de Spotify -, on est des passionnés de musique. Ce qu’on met en avant, ce sont les artistes et leur musique, avant tout.”

Rappelons enfin que Deezer est un des partenaires de Facebook. “Il n’est pas indispensable d’avoir un compte Facebook”, rassure Deezer. “Mais si vous le souhaitez, vous pouvez facilement partager la musique que vous écoutez sur le réseau social.”

2 Commentaires

Comments are closed.