Checkthis.com s’ouvre au grand public

Checkthis.com, dont nous vous parlions déjà en février et mai de cette année, est enfin accessible au grand public depuis le 13 octobre 2011, après des mois d’adaptation et d’amélioration. C’est un site d’expression, de partage.  L’idée vient du belge Frédéric della Faille. Le but du site ?  Proposer une nouvelle manière de s’exprimer et partager des informations avec les autres. Geeko Le Soir a testé pour vous ces “affichettes” sur le Web.

VOIR LE TEST

Checkthis.com, ce n’est ni un blog ni un site Web.

“C’est une “affichette” “, explique le créateur, “une bouteille à la mer, qui permet de s’exprimer rapidement et facilement. Une fois votre page créée, l’internaute qui la consulte peut la partager sur Facebook, Twitter ou Google, la commenter, ou encore la “liker”. Le design a été étudié point par point, tout a été pensé dans le détail pour permettre aux internautes une création ultra rapide et facile.”

Un autre avantage est qu’aucune inscription n’est demandée. Vous pouvez décider de publier vos pages au grand public, de manière cachée ou encore privée. Aucune donnée personnelle (mail, adresse IP) n’est conservée par le site. Le site explique même qu’ “il n’est pas nécessaire de mentionner son signe astrologique ou sa pointure de chaussure, l’internaute peut utiliser son vrai nom ou un pseudonyme”.

Ce genre de page est assez novateur. Certains diront qu’il ressemble fort à Tumblr. Cependant, Tumblr demande une inscription. Il crée un profil à l’internaute qui développe sa page, propose une mise en page plus sophistiquée et a un mode de navigation plus élaboré.
Checkthis se veut simple. “Il fallait que ma mère soit capable de créer une page”, reprend Frédéric della Faille, “et elle y est arrivée!”

Un concept pensé depuis des années

Frédéric della Faille a mijoté le concept pendant trois ans. “L’idée m’est venue en décembre 2008. Un ami musicien avait un nouveau clip pour son groupe et il m’a appelé en me demandant s’il était possible de faire une page pour envoyer à des journalistes, puis aux fans. Il n’avait plus les codes d’accès de son site internet, et il n’avait pas le temps de créer un blog. J’ai alors remarqué qu’aucun site ne proposait une création facile d’une page. Il m’a fallu un an de réflexion,avec des croquis dans un coin de ma tête. Puis deux ans de travail, de design et de programmation, pour proposer à un groupe d’utilisateurs très privé (famille, amis, collègues) mon projet. Depuis un an, le site est ouvert à un public plus étendu et il est ouvert au grand public depuis hier.”

Checkthis est tourné vers l’utilisateur. Les pages se construisent autour de la personne, et non autour d’un sujet (comme le fait un blog). Les utilisateurs s’expriment à leur propre rythme et parler de tout et n’importe quoi. “Plus de la moitié des pages créées sont pour vendre quelque chose”, reprend Frédéric della Faille, “une petite annonce, ou appel à l’aide. Une bonne partie, je dirais 25%, est créée pour et par les professionnels, pour une présentation d’un business, d’une application, des offres d’emploi. Checkthis, c’est aussi partager partout sans devoir réécrire l’annonce sur les réseaux sociaux. C’est un lien, une adresse.”

FHG (St.)