Le web simplifié de Checkthis

Avez-vous vu mon chat sur checkthis
Avez-vous vu mon chat sur checkthis

Créer une page web en quelques clics et la diffuser à son réseau, c’est le projet de Checkthis.com, une nouvelle startup belge.

Son concepteur Frédéric della Faille constate : « on a tous des choses à communiquer qui sortent de l’identité, la ligne éditoriale de son blog. Par exemple, si je perds mon chat, je ne vais pas l’annoncer sur un blog dédié aux nouvelles technologies. » Il juge la homepage mourante : « aujourd’hui on consomme l’actualité à partir de newsfeed comme un Twitter ou un Facebook. » L’initiateur de Checkthis estime qu’une fois le clic consumé et le lien consulté, les internautes ne visitent plus les pages d’accueil.
Checkthis, en Anglais regarde ça, a été créé dans cette optique, même si le projet a évolué. « Checkthis est né il y a deux ans, se rappelle Frédéric, quand un ami m’a demandé de mettre le nouveau clip de son groupe en ligne. » Convaincu que d’autres internautes pourraient en profiter, il décide de monter une startup.

Frédéric della Faille est également le cofondateur de Bureau347, une agence de marketing digital à l’origine de campagnes internet pour Wonderbra et Renault. Cette équipe de citoyens actifs se cache également derrière les sites lerecorddumonde.be et belgiq.eu.

Checkthis est géré par les designers et les développeurs de l’agence. « Chez Bureau347, on adore se casser la tête sur des trucs que personne ne voit. Par exemple on utilise le moins de flash possible pour que nos créations soient compatibles avec l’iPad et l’iPhone comme pour Checkthis. » explique Frédéric.

Retour à la simplicité

L’entrepreneur se dit du côté des utilisateurs. Ainsi, il refuse de stocker les adresses e-mail des usagers à des fins marketings, sauf s’ils le souhaitent. Il ajoute : « on revendique le retour à la simplicité du web. Pas besoin de cliquer là et de s’enregistrer ici, comme sur tous les réseaux sociaux. » Sur son site, Checkthis ironise « nous n’avons pas besoin de connaître votre opinion politique, le numéro de votre maison ou votre signe astrologique », en référence à Facebook.

Le site fonctionne comme un mini éditeur de contenu : l’utilisateur nomme sa page et y ajoute un texte, une vidéo, une image ou d’autres gadgets. Une fois satisfait, il la publie et la partage sur Twitter et Facebook « Le record de vitesse de création de page sur Checkthis est de 37 secondes, souligne Frédéric. On vise un public d’accros au web. Ce sont ceux qui ont le moins de temps. Il faut donc une solution rapide »

Et pour leur faire gagner encore plus de temps, Checkthis va plus loin que la simplification unique du web : « On challenge tout le monde vers la simplicité. Nos conditions d’utilisation sont le respect de la loi et le fait que l’utilisateur reste propriétaire du matériel posté sur Checkthis. J’ai demandé à un bureau d’avocats de faire tenir ça en deux paragraphes. J’ai reçu 14 pages, malheureusement c’est trop. Alors, je comprends que le droit n’est pas facile. Mais s’il faut que Checkthis aille au Japon parce que les lois sont plus souples, on le fera » assure Frédéric della Faille.

Pour utiliser ce nouvel outil, il faudra cependant attendre encore quelques mois. Même si, pour les plus impatients, Frédéric invite régulièrement les personnes inscrites sur checkthis.com à tester les nouvelles mises à jour.