Google a violé en Belgique la loi sur les communications électroniques via ses voitures Google Street View qui interceptaient des données en ligne des Belges. Le parquet fédéral avait ouvert il y a quelques mois une enquête, sur suggestion de la Commission de la vie privée, et a proposé à Google un arrangement à l’amiable de 150.000 euros, écrivent De Standaard et Het Nieuwsblad jeudi. Dans un communiqué, Google a confirmé avoir reçu “une offre d’arrangement à l’amiable de la part du Procureur fédéral belge”. “Nous sommes en train de l’étudier attentivement“, est-il précisé.

Si Google ne paie pas dans les trois mois, l’affaire se transformerait en dossier judiciaire et l’amende pourrait alors s’élever à plus d’un quart de millions d’euros. Les voitures Street View ont parcouru la Belgique entre 2008 et 2010, prenant des photos pour le service cartographique de Google. Les véhicules disposaient en outre d’un appareil pour scanner les réseaux internet sans fil. Si ces réseaux n’étaient pas protégés, Google conservait également les données qui y étaient envoyées. Google a ainsi récupéré des mots de passe et des e-mails.

“Comme nous l’avons déjà déclaré, nous sommes profondément désolés d’avoir malencontreusement recueilli des données à partir de réseaux non sécurisé”, a expliqué Google dans un communiqué. “Dès que nous avons réalisé ce qui s’était passé, nous avons aussitôt arrêté de recueillir les données WiFi via nos voitures Google Street View et avons alors immédiatement informé les autorités compétentes.

Google a déjà été condamné pour ce type de pratique dans certains de nos pays voisins.

4 Commentaires

  1. Je ne veux pas défendre Google aveuglément mais il me semble que l’interception de ces données avaient été faite par erreur non intentionnellement. D’ailleurs Google avait averti de lui même les autorités de cet incident. Si c’est vraiment le cas, peut-on vraiment parler de piratage. Il ne faudrait pas non plus laisser entendre que le principe même de street view est illégal sur base d’un incident technique.

  2. Laisser son wifi ouvert n’est pas une bonne idée. Si quelqu’un de mal intentionné utilise votre connexion internet pour pirater, … c’est vous qui serez tenu pour responsable. Car il sera impossible de retrouver le pirate informatique de passage qui a utilisé votre connexion. Le risque reste faible, mais vu les risques encourus : amendes, prisons, il est préférable de sécuriser son wifi avec une clé WPA2.

  3. Depuis le temps que ces Google-car sont passées dans nos villes…
    Est-ce celà qui empèche le service d’être disponible pour la Belgique?
    J’aimerais bien pouvoir utiliser Street View, ou savoir quand je vais pouvoir l’utiliser !

  4. Diolu, aller collecter des données dans un réseau, ca ne se fait certainement pas par inadvertance même si celui ci n’est pas protégé.

    Il y a bien qqn chez Google qui avait implémenté cette fonction de façon intentionnelle.

    Et si je ne dis pas de bêtise, Google l’a signalé aux autorité, maizs seulement après que d’autres personne aient découvert le pot aux roses.

    J’aime bien en général ce que fait Google, mais sur le coup ils ont méchament dérapé.

Comments are closed.