Reconnaissance faciale: l'Allemagne menace Facebook de poursuites

Johannes Caspar, responsable de la protection des données privées de la ville de Hambourg, menace Facebook de poursuites si le site ne retire pas son système de reconnaissance faciale pour les utilisateurs allemands.

Facebook violerait les lois allemandes et européennes de la vie privée et de la protection des données. Johannes Caspar a déclaré dans le quotidien Hamburger Abendblatt que l’anonymat est en danger : « si ces données tombent dans de mauvaises mains, alors quelqu’un disposant d’une photo prise avec un smart phone peut utiliser ce système biométrique pour comparer les photos et les identifier ».

Il va plus loin en s’inquiétant de la potentielle utilisation de ce système par des régimes non démocratiques afin d’espionner l’opposition ou les services de sécurités à travers le monde.

Pour Johannes Casper, Facebook ne doit pas appliquer la reconnaissance faciale automatiquement mais doit demander le consentement des utilisateurs.Facebook a répondu à cette critique en affirmant qu’aucun élément ne prouve que le site soit en désaccord avec les lois européennes de protection des données.