Google va fermer Stadia, son service de cloud gaming

Stadia n’est jamais parvenu à s’imposer dans le domaine du jeu vidéo à la demande. Google mettra un terme définitif à sa plateforme en janvier 2023, laissant le marché à d’autres colosses.

Le service de cloud gaming de Google, Stadia, vit ses derniers jours. Ou plutôt ses derniers mois. Le géant de la Silicon Valley admet sa défaite et l’accès à la plateforme sera définitivement fermé à partir du 18 janvier 2023. Il n’est, d’ores et déjà, plus possible d’acheter de nouveaux jeux et l’ensemble des transactions in-game ont été coupées.

Dans un communiqué publié sur le blog The Keynote (Google), Phil Harrison, vice-président de Stadia, informe les joueurs que « tous les achats de matériel Stadia effectués sur la boutique Google Store, ainsi que tous les achats de jeux et de contenu additionnel effectués sur la boutique Stadia seront remboursés ». De quoi rassurer la communauté, qui conserve également son accès aux jeux achetés jusqu’à la date de fermeture du service.

Un problème de contenu

Lancé en grande pompe au mois de novembre 2019, Stadia est alors censé révolutionner le monde du jeu vidéo. Google propose de contourner les consoles en mettant à disposition une plateforme de cloud gaming accessible depuis n’importe quel écran (smartphone, ordinateur, etc.). Ce qui signifie, entre autres, une absence de téléchargements. Le tout, accompagné d’un abonnement résiliable à n’importe quel instant.

Sur le papier, l’offre Stadia est donc alléchante. D’autant plus que Google promet l’ajout de nouveaux jeux chaque mois et appuie ses propos avec l’achat de grosses franchises comme Read Dead Redemption 2 ou, plus récemment, Cyberpunk et Far Cry 6. Seulement, en dehors de ces quelques noms ronflants, il faut reconnaître que Stadia manque cruellement de jeux Triple-A (ndlr : les grosses productions du jeu vidéo) et qui dit manque de contenu, dit problème d’attractivité.

Un échec cuisant pour Google

Après trois ans de bataille sans réussir à s’imposer dans le paysage vidéoludique, Stadia rend les armes. Google reconnaît son échec et laisse ses concurrents, Xbox et Amazon notamment, se disputer ses parts du marché. Une décision pas totalement inattendue pour ceux ayant suivi l’évolution du service. En effet, alors que Google avait investi dans la création d’un studio de développement en 2019, dans l’idée de fournir un contenu exclusif, l’aventure s’était brusquement arrêtée. Phil Harrison, directeur de Stadia, annonçant début 2021, via communiqué, la fermeture des studios en question.

Reste désormais à savoir à quoi va être employée la technologie utilisée par le service de cloud gaming de Google. Dans son communiqué, Phil Harrison explique, confiant, que « la technologie développée sera appliquée dans d’autres branches de Google comme YouTube, Google Play et la réalité augmentée ». Quant aux employés, le vice-président de Stadia se veut rassurant et précise que la plupart d’entre eux seront simplement transférés dans d’autres services.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.