Le site de streaming illégal Popcorn Time ferme ses portes

Le projet open source Popcorn Time ferme ses portes.

Mardi 4 janvier, la plateforme de streaming pirate a envoyé un courriel à de nombreux journalistes pour annoncer sa fermeture.

Une baisse de fréquentation

Même si les raisons de cette décision sont inconnues, la baisse de fréquentation semble être l’une des raisons. En effet, le nombre d’utilisateurs était en baisse constante depuis plusieurs années. Dans le cadre de leurs adieux, les développeurs ont publié un graphique référençant le nombre de recherches sur le service au cours des sept dernières années. Et le constat est clair. Après un franc succès dans les mois qui ont suivi son lancement en 2014, l’application pirate a connu une forte baisse de fréquentation dès 2016. Depuis, d’après TorrentFreak, la popularité de l’application a continué à baisser et celle-ci ne s’en est jamais réellement remise.

En plus de ces statistiques, le service a aussi eu affaire à la justice l’année dernière. Des studios hollywoodiens auraient même poursuivi des utilisateurs individuels, les accusant d’avoir téléchargé et partagé des copies de films illégalement.

La défense de Popcorn Time

Pour se défendre face à la justice et à l’industrie du cinéma, l’application insiste sur la gratuité de son service. Les développeurs de l’application ont argumenté qu’ils n’étaient pas responsables du piratage étant donné que le service n’hébergeait aucun contenu protégé et ne faisait que de la recherche de liens “torrents” sur le web.

Dans les faits, les utilisateurs s’appuient effectivement sur un système de partage peer-to-peer. Avec ce système les utilisateurs ne peuvent accéder qu’à des contenus hébergés sur les ordinateurs d’autres personnes.

Un retour possible 

Lancée en 2014, le service de streaming pirate donnait accès à des contenus vidéo illégaux. Rapidement après son lancement, l’application Popcorn Time avait été abandonnée par ses développeurs. Mais le service étant open source, le code logiciel de Popcorn Time est disponible librement sur Internet. Ainsi, même si les développeurs actuels ont décidé de clôturer l’application, il est possible que d’autres relancent son activité d’ici peu.