Louis Vuitton dévoile une montre connectée presqu’entièrement réparable

Vendue près de 3.000€, la nouvelle montre connectée de Louis Vuitton embarquera un système d’exploitation maison.

Exit WearOS, place à un système d’exploitation maison pour la nouvelle montre connectée de Louis Vuitton, qui sera entièrement personnalisable avec divers cadrans numériques et embarquera quelques logiciels de tracking, mais de fonctions superflues. Inutile donc d’espérer retrouver Spotify ou Google Maps sur cette montre, aux fonctionnalités simplifiées. Louis Vuitton a choisi de tout miser sur le design, avec un superbe écran aux bords incurvés, entouré d’un anneau LED rétroéclairé qui affiche les logos de la marque.

Cette approche permettra surtout un énorme gain d’autonomie. La montre du constructeur tiendra plusieurs jours d’affilée avec une seule charge, contre 1 jour seulement pour la plupart des modèles sous WearOS. Louis Vuitton promet également une réparabilité presque totale. 80 à 90% des pièces pourront être remplacées séparément. L’utilisateur pourra également changer les bracelets à loisir. La marque assure que les acheteurs pourront ainsi utiliser leur accessoire pendant des années, “jusqu’à 2030 voire 2035”, selon la disponibilité des stocks.

L’utilisateur pourra également compter sur quelques fonctionnalités de tracking, avec un accéléromètre, un gyroscope et un capteur cardiaque intégrés, qui permettront d’assurer le suivi des activités sportives. Il ne faudra toutefois pas en attendre trop à ce niveau. Pas de coaching par exemple, ni d’analyse de l’oxygénation du sang.

L’addition s’annonce salée, avec un budget de 2.870€. La Tambour Horizon Light Up devrait être disponible à la vente en magasin et sur le site du fabricant dans les prochaines semaines.