Une startup veut “digitaliser la succession”

Trouver un moyen de guider les gens au moment d’un décès, voilà l’objectif de départ de Morning Blue, une start-up créée il y a deux ans.

Morning Blue est une plateforme d’accompagnement pour les successions pré et post décès. “Le Covid a été un momentum important pour l’ensemble des habitants de cette planète. Nous ne sommes pas immortels. Pourtant, bien souvent, nous évitons de penser à notre fin de vie et nos proches se trouvent souvent démunis face à la complexité des démarches à effectuer. C’est pour cela que nous avons créé la plateforme Morning Blue, pour leur faciliter la vie ! Par ailleurs, notre offre est complémentaire à celle d’un notaire, d’un avocat ou d’un fiscaliste” explique Nicolas Vandel, CEO de Morning Blue.

Numériser les documents administratifs

La première version du site est sortie en janvier 2020. Dans un premier temps, la plateforme s’est développée autour de la période “post-décès”. L’objectif était l’accompagnement des personnes dans les tâches administratives qui surviennent après la mort d’un proche.

Pour cela, Morning Blue propose de numériser tous les documents nécessaires à l’ensemble des procédures. Par exemple, “remplir un certificat d’hérédité, nécessaire pour débloquer le compte bancaire d’un défunt. L’ensemble des documents de la succession disponibles et générés par la plateforme sont conformes aux normes mises en place par le SPF Finance.

Un processus digitalisé

“Les personnes concernées peuvent remplir ces documents administratifs de manière simple et guidée”

La plateforme ne peut pas gérer 100% des successions. “Certaines doivent passer chez le notaire, surtout dans les cas compliqués comme un remariage ou un enfant caché”, explique le CEO. Dans le cas de successions classiques, Morning Blue propose une solution entièrement digitalisée. Signature électronique via Itsme, envoi automatique et sans impression des documents au bureau de sécurité juridique, suivi des dossiers, etc. “Il y a une vraie logique d’accompagnement dans la plateforme”, complète Nicolas Vandel.

Préparer un décès

Une fois le développement de ce service post-décès, l’équipe de Morning Blue s’est focalisée sur le développement d’un service “pré-décès”.

Cet élargissement permet aux utilisateurs d’enregistrer tout ce qu’ils leur semblent important de “laisser” à leur famille ou proches. Être enterré ou incinéré, donner son corps à la science, prendre en charge les animaux de compagnie, gérer les fournisseurs d’énergie, clôturer les compte(s) bancaire(s), le but est “d’aller au-delà du patrimonial”. Pour chaque compte, une personne de contact est désignée pour avoir accès à toutes ces informations lors du décès.

Et les notaires ?

“Dans plus de 50% des cas, il n’y a pas besoin d’aller voir un notaire pour gérer une succession, ce sont ces situations que Morning Blue souhaite accompagner”

Le service proposé par la plateforme n’a pas pour objectif de remplacer le travail des notaires. Selon Nicolas Vandel, l’idée serait même de simplifier leur travail de deux façons. Premièrement en facilitant la lecture des documents. En effet, les dossiers créés sur la plateforme sont transmis aux notaires en format numérique. Ainsi, “pas d’écriture illisible” précise le CEO. Ensuite, Morning Blue propose de prendre en charge certains actes notariés.

“Nous sommes assez complémentaires aux notaires”

Raccourcir le délai des procédures

En effet, certaines demandes doivent passer devant un notaire. Par exemple, un refus de succession motivé par des dettes trop élevées. Dans ce cas précis, si moins de 5.000 euros de successions sont concernés, alors l’acte notarié est gratuit. Dans ce cas de renonciation, Morning Blue met à disposition tous les documents nécessaires à remplir concernant le défunt, les héritiers et les motifs de renonciation. La plateforme envoie ensuite l’ensemble de ces justificatifs au notaire “qui n’a plus qu’à passer l’acte”, se réjouit Nicolas Vandel. Ce processus permet de faire gagner du temps au notaire et à la personne qui souhaite faire une renonciation.

Certains notaires ont d’ailleurs collaborer au développement de la plateforme, surtout sur les aspects juridiques.

Un service gratuit

“Morning Blue a toujours eu une volonté sociale” insiste Nicolas Vandel. Le service est donc gratuit. Du moins, l’ensemble des informations considérées comme essentielles dans la préparation d’une succession. Dans la version gratuite du service “post-décès”, les documents sont aussi accessibles librement, mais les utilisateurs doivent ensuite les envoyer eux-mêmes aux services compétents. Autrement, “on propose aux gens de signer le document numériquement pour dix euros”, explique le fondateur. Cela correspond à la facturation des services Adobe et Itsme. Le document est ensuite relayé par la plateforme au service juridique compétent.

Des données protégées

Toutes les démarches liées au décès sont automatisées et les données sont conservées et sous contrôle grâce à un double cryptage. L’équipe de Morning Blue n’y a donc pas accès. Nicolas Vandel précise, “tout ce que l’on voit nous, c’est si cela a été rempli ou pas”. La start-up travaille actuellement à mettre en place une double identification via Itsme. “On voudrait arriver sur le même niveau de sécurité qu’un compte bancaire”, espère le CEO.

Prochainement, Morning Blue devrait développer la possibilité d’enregistrer les testaments en ligne et de faire des simulations de calcul des droits de succession. Nicolas Vandel évoque aussi la création de comptes “family”. Ils seraient destinés aux personnes qui souhaiteraient préparer le décès de leurs proches via la plateforme.