Les États-Unis veulent interdire le “scalping” sur Internet

Face aux revendeurs peu scrupuleux tirant profit des pénuries pour acheter des stocks importants d’objets et les revendre plus cher, des politiciens américains proposent un projet de loi afin d’interdire la pratique.

Si vous commandez régulièrement des articles en ligne, vous avez forcément déjà été confronté à des ruptures de stock vous empêchant d’acheter les biens que vous désiriez. Forte demande, pénurie de composants… les raisons peuvent être nombreuses pour expliquer le manque de stock d’un objet.

À cela viennent s’ajouter les « scalpers », des personnes qui achètent une grande quantité d’objets dès leur disponibilité afin d’en augmenter la rareté et les revendre ensuite beaucoup plus cher. Cela arrive fréquemment lors de la sortie d’une nouvelle console, comme la Switch ou la PS5, pour la sortie de cartes graphiques ou de tout autres biens de consommation un peu « rare ». On retrouve également le même problème dans la vente de billet pour des concerts.

Généralement, les scalpers font appel à des bots automatisés qui achètent les objets dès leur disponibilité, ne laissant aucune chance aux clients légitimes. La pandémie a participé à la raréfaction de certains articles informatiques et a poussé les scalpers à intensifier leur activité.

Le Grinch ne doit plus gâcher Noël

Pour lutter contre ce problème, des politiciens américains ont annoncé un nouveau projet de loi intitulé « Stopping Grinch Bots Act », qui tire son nom du conte de Noël « Le Grinch », où le Grinch vole tous les cadeaux de Noël pour gâcher la fête des autres. Le projet de loi a été proposé par le représentant Paul Tonko, le sénateur Richard Blumenthal, le chef de la majorité au Sénat Charles E. Schumer et le sénateur Ben Ray Luján.

Le projet de loi cible les scalpers qui utilisent des bots pour s’emparer des stocks d’articles en ligne pour les revendre à des prix nettement plus élevés. « Ces vendeurs tiers utilisent des bots pour contourner les mesures de sécurité et manipuler les systèmes de vente en ligne pour acheter des jouets. Ce qui fait que certains jouets sont presque impossibles à acheter en ligne ou dans les magasins à des prix de détail, exacerbant les pénuries, causées par des chaînes d’approvisionnement sous tension », expliquent dans un communiqué les porteurs du projet de loi.

« À une époque où les familles devraient pouvoir passer du temps avec leurs proches, les “Grinch bots” numériques obligent les Américains à parcourir les sites en ligne dans l’espoir de trouver un cadeau abordable ou de payer des prix exorbitants pour un seul jouet. »

Enfin, les politiciens indiquent que ces bots ne posent pas uniquement problème aux consommateurs, mais également aux petites entreprises, aux détaillants locaux et aux entrepreneurs qui essaient de s’assurer d’avoir les meilleurs articles en stock pour leurs clients.