Un traitement en VR pour soulager le mal de dos a été approuvé aux USA

66 % des participants à l’étude ont ressenti une forte diminution de la douleur associée à leurs maux de dos chroniques.

Avec la progression constante des nouvelles technologies, les chercheurs tentent sans cesse de développer de nouvelles méthodes pour soigner les patients. La réalité virtuelle semble être un secteur prometteur et de nombreux scientifiques tentent de développer des méthodes où ils pourraient mettre à profit les atouts des casques VR.

La FDA, l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments, vient d’autoriser l’utilisation d’un système de réalité virtuelle pour traiter les maux de dos chroniques. La thérapie s’appelle “EaseVRx“. Elle a été développée par la société AppliedVR.

Faire oublier la douleur

Le système d’EaseVRx se compose d’un casque de réalité virtuelle et d’un casque audio qui amplifie le volume de la respiration des utilisateurs afin de les aider à réaliser des exercices de respirations. Le traitement est basé sur les principes de la thérapie cognitivo-comportementale.

Celle-ci a pour objectif d’aider les patients à reconnaître et à comprendre les schémas de pensée et les émotions qu’ils ont lorsque la douleur devient trop difficile à supporter. Le traitement repose sur la relaxation et la distraction pour soulager la douleur. Elle vise à donner aux patients une meilleure perception des signaux internes afin qu’ils puissent prendre du recul sur leur condition.

Des résultats observés jusqu’à 3 mois après la thérapie

Pour établir une base de comparaison, une étude de 8 semaines a été menée sur 179 personnes qui souffrent de lombalgies depuis plus de 6 mois. Les participants ont été répartis en deux groupes. Le premier groupe a utilisé EaseVRx, tandis que le deuxième groupe a participé à un autre programme de réalité virtuelle qui ne faisait pas appel à la thérapie cognitivo-comportementale.

Les résultats ont montré qu’environ 66 % des participants la thérapie EaseVRx ont ressenti une réduction de douleur de plus de 30 %, tandis que seulement 41 % des participants du groupe témoin ont ressenti une réduction similaire de leur douleur. De plus, les participants d’EaseVRx ont indiqué ressentir les bienfaits de la thérapie jusqu’à trois mois après l’avoir réalisée. Le groupe témoin de son côté n’a pas rapporté d’effets dans le temps aussi long.

Christopher Loftus, directeur par intérim du Bureau des appareils de médecine neurologique et physique de la FDA, indique que les systèmes de réalité virtuelle pourraient être une alternative aux médicaments opioïdes pour les maux de dos.

La thérapie cognitivo-comportementale s’intéresse à la perception des symptômes et non à la douleur en elle-même, qui continue d’exister. L’intégration de ces méthodes dans les soins de santé traditionnels inquiète par ailleurs certains spécialistes de la santé, qui y voient une excuse pour retirer les médicaments des patients.

Cette approbation de la FDA arrive un mois après qu’un autre traitement en réalité virtuelle ait été autorisé par l’administration américaine. Celle-ci est utilisée comme traitement contre les troubles visuels chez les enfants.