Picasso – BelgaImage

Un tableau abîmé de Picasso restauré grâce à un algorithme

Des chercheurs ont utilisé le deep learning pour rendre ses couleurs au tableau de Picasso.

Dans le monde difficile des artistes, il n’est pas rare de réutiliser des tableaux pour faire des économies et peindre par-dessus un autre, quitte à cacher et à perdre l’œuvre précédente. Même les artistes aujourd’hui célèbres comme Picasso n’y ont pas échappé.

L’un de ces tableaux, caché sous une autre peinture depuis plus d’un siècle, a repris vie grâce à la technologie. En 2010, les rayons X ont trouvé une peinture sous le tableau « Le repas de l’aveugle », considéré comme une des œuvres les plus importantes de la période expressionniste bleue de l’artiste. Ces rayons X ont dévoilé une femme nue qui a été surnommée « The Lonesome Crouching Nude » (Le nu solitaire accroupi).

“The Lonesome Crouching Nude” vu par rayons X. ©Museum of Art

Évidemment, il était impensable de retirer la couche de peinture du « repas de l’aveugle » pour en faire ressortir le nu. Il a donc fallu avoir recours à des technologies modernes.

Apprendre à peindre du Picasso

George Cann et Anthony Bourached, deux doctorants de l’University College de Londres, ont ainsi entrainé un algorithme en le « nourrissant » de dizaines de peintures de Picasso datant de la même époque. L’objectif était d’apprendre à l’algorithme le style de l’artiste afin qu’il puisse le reproduire.

“Le repas de l’aveugle” de Picasso © BelgaImage

En utilisant l’image des rayons X comme guide, ils ont tenté de rendre ses couleurs à la peinture. Les chercheurs ont notamment au recours au XRF, une technologie de fluorescence permettant de mesurer la composition élémentaire d’un matériau grâce à des rayons X. L’algorithme a ensuite tenté de reproduire les couleurs et les coups de pinceau de l’artiste.

Reproduite jusque dans les coups de pinceau

Une fois le tableau reconstitué par l’algorithme, l’œuvre a été imprimée en 3D sur une toile afin de créer une « imitation » réaliste. « C’est assez troublant de voir les coups de pinceau, la couleur et la façon dont les lumières se reflètent sur l’œuvre », témoigne George Cann, l’un des deux étudiants diplômés de l’UCL qui ont travaillé à rendre ses couleurs au tableau. Selon la recréation réalisée par l’algorithme, Picasso a peint la femme accroupie dans des tons caractéristiques de sa période bleue.

« Je pense que Picasso aurait apprécié nos études médico-légales », déclare Anthony Bourached. « Il disait lui-même : “Je viens de peindre les images qui sont apparues devant mes yeux. C’est aux autres de trouver les sens cachés” ».

Fait intéressant, cette femme accroupie apparaît également dans une autre peinture de Picasso intitulé « La Vie ». « Le fait que la femme dans The Lonesome Crouching Nude soit également dans La Vie, et certains de ses croquis, suggère que Picasso a peut-être eu une affinité avec cette femme », indique George Cann.

The Lonesome Crouching Nude n’est pas le premier tableau caché de la période bleue de Picasso à être révélé. En 2014, l’imagerie infrarouge avait dévoilé le portrait d’un homme barbu sous une autre œuvre de la période bleue, « The Blue Room », qui représente une femme prenant un bain.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.