Amazon va envoyer ses deux premiers satellites dans l’espace

Le projet « Kuiper » d’Amazon veut directement concurrencer Starlink.

Amazon prévoit de lancer deux satellites de test en orbite d’ici la fin de l’année prochaine. Le géant du commerce électronique a annoncé avoir demandé une licence expérimentale pour lancer deux satellites, « KuiperSat-1 » et « KuiperSat-2 », auprès de la FCC, la Commission fédérale des communications américaine. Les satellites seront les premiers d’une série de satellites que la société lancera dans le but de mettre en place son service d’Internet par satellite.

Le service a été baptisé « Project Kuiper ». Il se place en concurrence directe avec Starlink, le service Internet satellitaire de SpaceX. Tout comme son homologue, Kuiper doit permettre aux zones rurales et reculées de bénéficier d’un accès haut débit à Internet.

« Nous avons développé de nombreuses nouvelles technologies pour atteindre nos objectifs de coûts et de performances pour le projet Kuiper », a déclaré lundi Rajeev Badyal, vice-président de la technologie du projet. « Tous les systèmes fonctionnent bien dans des environnements simulés et en laboratoire, et nous serons bientôt prêts à voir comment les choses se passent directement dans l’espace. Il n’y a pas de substitut aux tests en orbite et nous nous attendons à en apprendre beaucoup étant donné la complexité et le risque d’opérer dans un environnement aussi difficile. Nous avons hâte de commencer ».

Lancement prévu fin 2022

Ces premiers tests permettront à Amazon de mesurer la vitesse de connexion des appareils et leur capacité de mise à jour, ainsi que de vérifier le fonctionnement des systèmes de propulsion servant à contrôler l’altitude et de s’assurer que la résistance thermique des satellites est suffisante.

Amazon affirme que ses précédents tests ont montré que l’équipement était capable d’atteindre une vitesse de 400 Mb/s. Il faudra attendre le résultat des tests pour connaitre la vitesse du matériel en conditions réelles.

Si l’autorité américaine des communications approuve le projet, Amazon connectera ses satellites à la fusée RS1 d’ABL Space Systems. Le lancement est prévu en fin d’année prochaine depuis Cap Canaveral. Si tout se passe comme prévu, les satellites orbiteront autour de la Terre à 590 kilomètres d’altitude, avec une rotation autour de la planète toutes les 96,5 minutes. Si la licence d’exploitation est acceptée par la FCC, Amazon enverra la moitié des 3.236 satellites nécessaires au fonctionnement du réseau durant les 6 prochaines années. Amazon prévoit d’investir au moins 10 milliards de dollars dans ce projet.