Outlook cessera bientôt de fonctionner sur certains ordinateurs

Les utilisateurs d’anciennes versions ont jusqu’au 1er novembre pour effectuer une mise à niveau avant de perdre l’accès aux services Microsoft 365.

Depuis plusieurs semaines, Microsoft alerte les utilisateurs que les plus anciennes versions d’Outlook ne pourront plus se connecter aux services Microsoft 365 s’ils n’effectuent pas une mise à jour avant le 1er novembre.

La firme de Redmond a ainsi indiqué dans un communiqué que les utilisateurs d’Outlook 2007, 2010 et certaines anciennes versions d’Office 2013 ne pourront plus se connecter à leur messagerie à partir de cette date. Plus précisément, les utilisateurs d’Office 13 disposant de la version 15.0.4971.1000 ou d’une version antérieure devront impérativement se mettre à jour.

L’entreprise recommande vivement aux utilisateurs d’effectuer une mise à niveau de leurs logiciels avant cette date afin d’éviter tout problème de sauvegarde ou d’édition dans leurs documents.

Selon Microsoft le nombre de personnes utilisant des versions obsolètes a grandement diminué au cours des dernières semaines. « Depuis notre message de l’automne dernier, nous avons constaté une baisse de l’utilisation des versions non prises en charge d’Outlook pour Windows – bravo ! Si vous utilisez toujours d’anciennes versions, veuillez commencer à travailler sur un plan de migration avant le 1er novembre », indique la firme dans un communiqué. « Notre équipe d’assistance clientèle est en train de contacter les locataires qui utilisent le plus Outlook 2007 et 2010 pour les aider à respecter la date limite. Si vous avez des questions ou des préoccupations concernant la migration de tous les utilisateurs vers ces versions non supportées, veuillez contacter vos équipes de support. »

Des raisons de sécurité évoquées

Pour expliquer les raisons de ce blocage, Microsoft évoque des raisons de sécurité. Premièrement, Microsoft ne prendra plus en charge l’authentification de base, basée sur la simple utilisation d’un mot de passe et d’un nom d’utilisateur. Deuxièmement, la firme indique travailler sur l’ajout de la prise en charge du HTTP/2, l’évolution du protocole HTTP, qui devrait améliorer la vitesse du service. Ces modifications nécessitent de mettre à jour le logiciel des utilisateurs. Enfin, Microsoft rappelle qu’utiliser des versions obsolètes ou non mises à jour représente un risque pour la stabilité et pour la sécurité du service.

Les utilisateurs les plus impactés seront très certainement les petites et moyennes entreprises ainsi que certaines administrations, dont les moyens ne permettent pas de mettre à jour régulièrement leur matériel. S’il apporte certains désavantages d’ordre pratique ou financier, ce passage forcé à des versions plus récentes est toutefois une bonne nouvelle pour la sécurité des utilisateurs.