Une “usine” va bientôt être envoyée dans l’espace

Le décollage est prévu pour 2023 et sera effectué par une fusée Falcon 9 de SpaceX.

Certains des problèmes les plus complexes en matière de santé ou de technologie ne peuvent ne pas être résolus sur Terre, mais ils pourraient l’être dans l’espace. Guérir des maladies, construire des organes artificiels ou encore développer de l’électronique de pointe pourrait se faire à l’avenir dans des capsules en orbite autour de la terre.

C’est ce que projette la startup spatiale américaine Varda Space Industries qui devrait envoyer d’ici 2023 une unité de production dans l’espace afin de fabriquer des objets en apesanteurs. L’objectif de Varda est de profiter des avantages de la fabrication en micropesanteur. Des avantages qui ne peuvent être exploités que si l’unité de fabrication reste pendant une longue période dans l’espace. « La mission de Varda est de créer la première installation spatiale, essentiellement le premier parc industriel en orbite », a déclaré Will Brui, un des fondateurs de Varda.

La production d’objets dans l’espace n’est pas un concept nouveau. De nombreuses expériences ont déjà été menées dans la Station Spatiale internationale, mais Varda veut accélérer le processus de création de produits dans l’espace et leur livraison sur Terre.

La nature des objets construits par Varda n’est pas encore claire. L’entreprise évoque qu’elle pourrait construire des matériaux possédant des besoins particuliers, comme des tissus provenant de la bio-impression, des câbles à fibres optiques plus puissants, des produits pharmaceutiques ou encore des semi-conducteurs spécialisés. Quoiqu’ils soient, ces matériaux devront être d’une grande valeur pour justifier les coûts élevés générés par ce type d’expérimentation.

L’unité de fabrication de Varda sera envoyée dans l’espace par la fusée Falcon 9 de SpaceX en 2023. C’est la société Rocket Lab qui se chargera de la conception du véhicule spatial tandis que Varda se chargera de l’unité de fabrication. La taille de l’usine n’est pas encore connue, mais Varda espère récupérer entre 40 et 60 kg de production. La première mission devrait rester 3 mois dans l’espace. La matière produite sera ensuite renvoyée dans l’atmosphère dans une capsule. Après quoi, une nouvelle expédition sera lancée dans environ 18 mois.