Uber suspendra temporairement son application jeudi matin

Uber a décidé de suspendre son application ce 30 septembre dans la capitale bruxelloise.

Pendant la matinée, il sera donc impossible d’utiliser l’application Uber pour se déplacer entre 8h30 et 11h30. Si un utilisateur commande une course sur l’application Uber, il verra un message apparaître à l’écran. Celui-ci indiquera qu’aucune course n’est disponible pendant la manifestation des chauffeurs.

Une situation qui stagne

“Le 30 septembre, les chauffeurs LVC descendront dans les rues de Bruxelles pour demander au gouvernement de tenir sa promesse de réformer les réglementations obsolètes qui régissent le secteur taxi/LVC”, indique le communiqué de l’entreprise.

Les manifestants espèrent motiver les autorités politiques à tenir leur promesse de réforme des réglementations qui régissent le secteur. Pendant l’été, le gouvernement bruxellois avait promis de proposer rapidement une réforme pour mieux encadrer l’activité des chauffeurs Uber. La promesse ne s’étant pas concrétisée et la situation n’ayant pas évolué les chauffeurs ont décidé de mener une action, soutenue par Uber.

Un manque d’encadrement

Les chauffeurs réclament plus d’encadrement de leur activité. Ils demandent que la loi de 1995 “soit modernisée et adaptée à la société numérique dans laquelle nous vivons actuellement”. De plus, ces professionnels revendiquent les mêmes droits que ceux des chauffeurs de taxi.

“Nous ne pouvons pas demander aux chauffeurs de continuer à vivre dans une telle incertitude et le gouvernement doit s’atteler à la réforme. Nous avons fait nos devoirs, en travaillant avec les chauffeurs et les Bruxellois, et nous avons maintenant des propositions concrètes à mettre en œuvre”, conclut Laurent Slits, responsable des opérations d’Uber en Belgique.

La décision du groupe de soutenir ses chauffeurs et de suspendre temporairement son application est une première en Europe.