Notre sélection des meilleurs DLC du mois d’août 2021

Chaque mois, la rédaction de Geeko sélectionne pour vous les meilleurs DLC du mois, pour vos jeux préférés. Ce mois-ci, place à Assassin’s Creed Valhalla, Age of Empires 2 et Ghost of Tsushima. 

Dawn of the Dukes, une nouvelle extension pour Age of Empires 2 : Definitive Edition

22 ans après sa sortie, Age of Empires 2 s’offre encore une nouvelle extension avec “Dawn of the Dukes”. Plus précisément, c’est la Definitive Edition du jeu qui a droit à cette seconde extension officielle, qui ajoute deux nouvelles civilisations et trois nouvelles campagnes. Il s’agit en l’occurrence des Polonais et des Bohèmes, deux civilisations qui se démarquent de par leurs unités spéciales.

Les Polonais héritent des Obuchs, un fantassin brutal équipé d’une masse, particulièrement efficace contre les fantassins lourds. On retrouve également les Hussards, de la cavalerie légère idéale pour mener des raids sur des positions ennemies. Côté bâtiments, on retrouve un nouveau type de moulin qui améliore les performances des fermes placées à proximité.

Les Bohèmes héritent eux de deux unités encore plus particulières, le wagon hussite, l’ancêtre du tank, et le houfnice, un canon utilisé spécifiquement pour détruire les bâtiments adverses.

Si les Polonais sont plutôt axés sur une guerre de guérilla, les Bohèmes disposent de défenses renforcées. Les deux civilisations se jouent donc très différemment.

Dawn of the Dukes introduit également 3 campagnes passionnantes, qui nous narrent l’histoire des invasions teutonnes en Lituanie, l’unification de la Pologne et de la Lituanie et qui suivent le général mercenaire Jan Zizka. Des tranches relativement méconnues de l’Histoire qui intéresseront certainement les fans de la série.

Globalement, Dawn of the Dukes est donc un très joli cadeau pour les fans et une belle façon de se replonger dans la série en attendant la sortie d’Age of Empires IV. Il faudra tout de même débourser 9,99€ pour en faire l’acquisition, un tarif relativement élevé pour un DLC toutefois généreux en contenu.

Iki Island, une extension grandiose pour Ghost of Tsushima

Si vous aviez adoré Ghost of Tsuhsima, il est l’heure de s’y remettre! La nouvelle extension du jeu, Iki Island, est une bonne raison de s’y replonger. Tout d’abord, parce que l’addon nous propose un nouveau terrain de jeu gigantesque, avec l’île d’Iki et ses paysages colorés, qui contrastent radicalement avec les paysages souvent beaucoup plus sombres du jeu d’origine. Qui dit nouvelle région dit aussi nouvelle campagne, nouveaux collectibles et nouvelles quêtes secondaires, avec un contenu globalement généreux. Comptez 6 heures pour finir l’add-on en ligne droite et jusqu’à 15 heures pour le 100%.

L’histoire principale se révèle intéressante à suivre puisqu’elle s’intéresse aux origines du héros, originaire de l’île. Il y découvrira la présence de l’Aigle, une chef mongole qui a pris son son emprise la région. Si la formule n’évolue pas, la promenade dans l’univers médiéval de Tsushima est toujours aussi plaisante. Iki Island est un DLC qui prolonge agréablement l’aventure principale. Les à-côtés sont nombreux également avec notamment de nouveaux sanctuaires à découvrir, de nouveaux animaux cajoler, de nouvelles armures à collecter et ô, agréable surprise, quelques petites nouveautés aussi côté gameplay avec la charge de votre destrier et de nouveaux ennemis qui changent d’arme en plein combat, vous obligeant à vous adapter très rapidement…

Pour ceux qui seraient passé à côté de l’original, le DLC est compris dans la réédition du jeu sur PS5. A défaut de réinventer complètement la formule, Iki Island s’inscrit dans la continuité de son prédécesseur et a le mérite de prolonger de quelques heures l’aventure pour les fans qui avaient déjà bouclé l’aventure principale…

Le Siège de Paris, une extension brutale pour Valhalla

Si la précédente extension d’Assassin’s Creed Valhalla nous avait agréablement surpris, la seconde s’impose comme un must absolu pour les fans de la franchise. Ubisoft s’est montré particulièrement ambitieux pour ce DLC, qui nous propose de revivre principalement l’assaut de Paris par les Vikings, au neuvième siècle après Jesus Christ.

Direction donc la France pour ce nouveau DLC, qui propose un nouveau terrain de jeu à explorer mais aussi une nouvelle campagne passionnante, avec un personnage principal qui en impose, Charles le Gros, roi des Francs.

Les regrets seront toutefois nombreux, d’entrée de jeu. Vis-à-vis de la carte tout d’abord, trop petite avec ses quatre micro-régions (Melunois, Évresin, Amiénois et Paris), pas assez caractérisée non plus. Mais aussi du contenu : deux petits raids seulement, une bête légendaire, 3 demi-boss mais pas d’autres quêtes annexes, peu de collectibles et surtout une campagne certes intéressante à suivre et bien huilée, mais qui manque d’affrontements de masse. Car ce siège de Paris se résume trop souvent à des séquences d’infiltration, allers-retours et longs dialogues. Ubisoft a choisi de narrer les coulisses de l’Histoire plutôt que de plonger le joueur au coeur des affrontements et c’est bien dommage.

Niveau immersion en revanche, l’extension séduit avec ses environnements fidèles à la réalité historique, ses décors macabres et ses quelques petites nouveautés qui apportent un peu de fraicheur, comme les nuées de rats qui grouillent dans les souterrains et que vous pourrez utiliser pour éliminer vos adversaires. Attention toutefois, ceux-ci pourront également vous faire beaucoup de mal s’ils le souhaitent… Côté “bestiaire”, on retrouve plusieurs nouvelles unités aussi avec les cavaliers francs et des arbalétriers, qui ajoutent une certaine difficulté dans les combats au vu de leur efficacité. On retrouve également trois nouvelles aptitudes et quelques armes inédites, dont un faux, très amusante à manipuler. Les fans de la franchise seront surtout ravis de retrouver des missions d’assassinat dans la plus pure tradition de la série.

En définitive, Le Siège de Paris est donc une extension très solide, plaisante à parcourir, même si elle déçoit un peu par son manque d’action et d’affrontements de masse. Ubisoft aurait pu se montrer un peu plus ambitieux à ce niveau. Qu’on se le dise, le DLC n’en reste pas moins généreux en contenu et solide dans sa proposition, avec facilement de quoi vous occuper 15 à 20h de plus.