Google et Apple sont en train de remporter la bataille de l’infotainment

Dans l’habitacle des véhicules, Android Auto et CarPlay règnent désormais en maîtres.

Si autrefois, les constructeurs automobiles développaient leur propre système de divertissement, Google et Apple semblent aujourd’hui être parvenus à imposer leurs systèmes d’exploitation dans le secteur. Chez les revendeurs, on ne compte plus les clients qui demandent si CarPlay ou Android Auto est intégré. “Les clients veulent être certains que le système d’infotainment est compatible avec leur smartphone” nous explique Marc, revendeur indépendant pour une chaine de boutiques de vente de véhicules d’occasion. “Ils veulent s’assurer qu’ils trouveront les applications qu’ils ont l’habitude d’utiliser sur leur smartphone. Dans certains cas, ils ne veulent pas d’un GPS TomTom, ils veulent du Waze ou du Google Maps. C’est devenu un véritable critère à l’achat, en particulier chez les jeunes.”

Trois grandes écoles subsistent sur le marché : les systèmes “maison”, comme le Connected Drive de BMW, les systèmes tiers comme Android Auto de Google ou CarPlay d’Apple, et les hybrides, qui peuvent au choix cumuler les deux ou se présenter sous la forme d’une “surcouche maison” à un système tiers. Volvo, par exemple, a récemment opté pour cette formule. Le constructeur suédois a choisi toutefois d’aller beaucoup plus loin que ses concurrents, qui ont adopté très tôt les technologies d’Apple et Google sans réellement penser à l’expérience utilisateur.

Les premiers modules CarPlay et Android Auto étaient loin d’être convaincants. Ils nécessitaient la plupart du temps de laisser son smartphone connecté en filaire au système et utilisaient la connexion de données du mobile. “Nous avons eu beaucoup de mal à concurrencer le smartphone” nous explique Alexander Petrofski, VP Strategy & Business Ownership chez Volvo Cars. “Nous avons travaillé sur un système qui garantirait que les automobilistes n’utilisent pas leur smartphone au volant. La plate-forme de Google était exactement ce que nous recherchions.”

“Les gens veulent savoir si les apps qu’ils utilisent sont disponibles dans l’interface qu’on leur propose” nous confirme Anna Arasa Gaspar, Design Manager de la section Infotainment chez Volvo. “Ils veulent leurs Spotify, Google Maps et Waze.” Développer une interface qui est propre au constructeur n’est pas un défi. Garantir la disponibilité de toutes ces applications sur cette plate-forme l’est, car il faut que les créateurs de ces logiciels développent une application spécifiquement pour cette plate-forme. C’est pour cette raison qu’Android Auto et CarPlay remportent actuellement un tel succès. Jusqu’à présent toutefois, les systèmes d’infotainment des deux géants étaient loin d’être aussi convaincants à l’usage en raison des déconnexions ou de la nécessité d’utiliser son smartphone avec. Le système d’infotainment imaginé pour la C40 de Volvo se distingue des autres modèles car il est totalement autonome. Il ne faut pas connecter son smartphone au système Android Auto, celui-ci fonctionne sans intervention avec l’extérieur et sa propre connexion de données. Volvo a également été beaucoup plus loin que les autres constructeurs en customisant l’expérience avec une interface maison et en ajoutant des fonctionnalités qui sont propres à ses véhicules. Une application spécifiquement développée pour la C40 permet par exemple de trouver toutes les bornes de recharge à proximité. Toutes les apps intégrées ont également leur propre template unique. Les géants du tech ont également développé des technologies que les constructeurs automobiles ne maîtrisent pas encore, comme l’assistant virtuel Google Home.

D’autres constructeurs, qui avaient précédemment une jolie longueur d’avance sur leurs concurrents dans le domaine, ont également été obligés de céder, à l’image de BMW, qui continue à développer sa propre plate-forme mais a concédé à proposer CarPlay en option sur ses véhicules en raison d’une forte demande de sa clientèle.

Jusqu’à présent, ces systèmes d’infotainment étaient développés en interne. On retrouvait un lecteur multimédia, un GPS – utilisant généralement les données d’un tiers, comme TomTom -, et occasionnellement quelques fonctionnalités plus évoluées. L’utilisateur ne pouvait toutefois pas directement contrôler ses playlists Spotify ou retrouver on historique de parcours sur Waze. L’adoption massive d’Android Auto et CarPlay est donc considérée comme incontournable aujourd’hui par le secteur.