Les parts de marché de Huawei sont passées sous les 10% en Chine.

Déjà affaibli en Occident, Huawei aurait aujourd’hui du mal à vendre ses smartphones dans son propre pays. Selon les derniers chiffres rapportés par IDC, Huawei ne ferait désormais même plus partie des 5 plus gros vendeurs de smartphones du pays.

Autrefois numéro 1 en Chine, Huawei a dégringolé dans le classement et est passé derrière Vivo, Xiaomi, Honor et Apple.

Une dégringolade qui s’explique en partie par le bras de fer entre la Chine et les Etats-Unis, qui a conduit le gouvernement américain à imposer des sanctions sur le fleuron chinois des télécoms, qui s’est vu interdire du jour au lendemain l’utilisation des Google Web Services sur ses terminaux – une suite logicielle propre à l’écosystème Android et nécessaire au bon fonctionnement de nombreuses applications tierces.

HarmonyOS, le remplaçant d’Android, est un très gros frein à l’achat en Occident, moins en Chine compte tenu du faible taux de pénétration des Google Web Services sur le marché, mais l’impact psychologique n’en reste pas moins très gros pour les consommateurs. L’abandon d’Android comme plate-forme principale pourrait peser très lourd sur les activités de Huawei sur le long terme. D’autant plus que si le groupe a beaucoup investi dans sa boutique d’applications AppGallery, de nombreux grands noms sont encore absents du Store.

Si les ventes du fabricant diminuent, la revente de sa filiale Honor à un conglomérat chinois a également lourdement impacté son positionnement sur le marché local. L’ex-filiale de Huawei a d’ailleurs vu ses chiffres s’effondrer elle aussi, passant de 14,7% de parts de marché au second trimestre 2020 à seulement 8,8% de parts de marché cette année. Soit une chute brutale de 46%. Les parts de marché de Huawei seraient, elles, inférieures à 8%.

Autre facteur qui a lourdement impacté les performances du groupe cette année : la pénurie de semi-conducteurs, responsable notamment de la débâcle autour de son prochain flagship, le P50, dévoilé hier. Pas de puce 5G pour ce modèle qui se veut pourtant la vitrine de l’entreprise. Dans un marché qui compte plus de 500 millions d’abonnés ayant accès au réseau 5G, l’absence de 5G sur un téléphone haut de gamme risque d’être vue comme un aveux d’échec. Une chose est sûre, l’année 2021 s’annonce critique pour le groupe chinois.