Si l’on a souvent l’habitude de ne pas prêter plus attention que ça à la sécurité de nos appareils électroniques en vacances, les congés à l’étranger représentent souvent une formidable opportunité pour les hackers de frapper. Explications. 

Evitez de vous connecter aux réseaux wifi publics

Vous venez d’arriver à l’aéroport de Rome. Comme beaucoup, votre premier réflexe sera sans doute de vous connecter au réseau wifi de l’aéroport pour contacter vos proches. Mais cette mauvaise habitude pourrait bien vous coûter très cher, car nombreux sont aujourd’hui les réseaux wifi publics infectés par un malware. Le sniffer est l’un des plus répandus. Il permet à l’attaquant de récupérer toutes les données de l’utilisateur à son insu. Pour éviter le drame, utilisez au maximum votre connexion 4G/5G – d’autant plus qu’aujourd’hui, les frais d’itinérance ont disparu en Europe. Surfez depuis votre 4G à l’étranger ne vous coûtera aucun supplément, quel que soit votre opérateur. Dans le domaine du possible, évitez aussi les connexions wifi des hôtels, même lorsqu’elles sont protégées par un mot de passe. Les risques de contamination sont moins élevés, mais existent bel et bien.

Le réseau à éviter à tout prix, c’est toutefois bel et bien le hotspot wifi suspect – celui mis en place par un pirate pour récupérer des informations personnelles. Celui-ci peut être baptisé par exemple Bruxelles1. Il sera généralement positionné dans un emplacement stratégique : une gare, un aéroport, un centre ville. En cas de doute, ne vous y connectez surtout pas!

Ne mettez pas vos appareils électroniques en soute

Cela peut paraître évident pour beaucoup, et pourtant, le nombre de voyageurs qui glissent leurs appareils électroniques dans leurs bagages en soute reste alarmant. Ceux qui procèdent de cette façon courent non seulement le risque que ceux-ci soient abimés ou volés lors du transport, mais aussi que des malwares y soient glissés à leur insu. La procédé se fait désormais entièrement en sans fil. Si votre appareil est allumé au moment des faits, il ne faut pas plus de quelques secondes pour activer une réaction : un paiement sans fil, le téléchargement d’un logiciel non désiré,…

Activez l’option “trouver mon smartphone”

Nombreux sont les voyageurs qui se font subtiliser leur smartphone en vacances. La sécurité pose toujours autant question dans ce cas de figure car, malgré les risques, beaucoup d’utilisateurs n’ont pas de mot de passe ou utilisent un mot de passe facile à pirater… “1234” reste l’une des combinaisons les plus utilisées pour bloquer l’écran d’accueil d’un smartphone. Or, si le voleur de votre appareil parvient à pénétrer cette défense, il pourra accéder à toutes vos données personnelles : photos, contacts, apps utilisées… Et accéder à certains logiciels tiers. Pour cette raison, il convient d’activer la fonction “trouver mon smartphone” pour être capable d’en supprimer tout le contenu à distance et le bloquer en cas de vol.

Faites toutes les mises à jour avant votre voyage

On a souvent tendance à l’oublier, les mises à jour de notre smartphone représentent la première ligne de défense contre les piratages. Il convient donc de prendre une heure avant de partir en voyage pour mettre à jour son système d’exploitation, update ses apps et installer les dernières mises à jour de sécurité. Trop souvent, les utilisateurs ont tendance à repousser ces mises à jour. Il s’avère toutefois que la plupart des menaces utilisent des failles de sécurité bien connues et souvent déjà patchées.

Désactivez le Bluetooth

En vacances, pensez à désactiver le Bluetooth lorsqu’il n’est pas nécessaire. Le Bluetooth est une porte d’entrée comme les autres pour les pirates, qui peuvent profiter d’un réseau ouvert pour pénétrer votre appareil et vous pirater incognito.

Mais plus important que tout cela, n’oubliez pas de vous déconnecter un peu pour profiter du moment présent en compagnie de vos proches.