Le tout premier satellite en bois sera envoyé dans l’espace d’ici la fin de l’année.

L’agence spatiale européenne (ESA) s’apprête à prendre part au lancement d’un nouveau satellite en orbite terrestre. Jusque-là, rien d’anormal, sauf qu’il s’agira en réalité du premier satellite en bois à être envoyé dans l’espace. Avec ce nouveau type d’appareil spatial, imaginé par l’écrivain finlandais et fondateur d’Arctic Astronautics, Jari Makinen, l’ESA cherche à savoir si ce matériau ne serait pas plus résistant que le métal dans l’espace.

Étant donné qu’il s’agit d’un test, le satellite en bois ne sera pas aussi imposant que les satellites traditionnels. Le Woodsat Wisa sera en réalité un nanosatellite CubeSat de 10 cm de côté seulement, construit à partir de panneaux en contreplaqué de bouleau. Ce matériau a été spécialement traité pour survivre au mieux à l’environnement hostile de l’espace.

La structure en bois devrait certainement subir des dégâts lors de la mise en orbite de l’appareil – l’équipe Woodsat s’attend à ce qu’elle s’assombrisse –, mais il est surtout question de vérifier si des fissures se forment sur les panneaux.

Fabriqué en Finlande, l’appareil contiendra plusieurs capteurs élaborés par l’ESA. Ces derniers permettront « d’identifier la pression locale dans les cavités embarquées dans les heures et les jours suivants la mise en orbite. Il s’agit d’un facteur important pour la mise sous tension des systèmes à haute puissance et des antennes radiofréquence, car de petites quantités de molécules dans la cavité peuvent potentiellement leur causer des dommages », indique l’ESA dans un communiqué.

Le satellite en bois devra à la fois résister à l’environnement hostile de l’espace, mais aussi aux potentiels chocs avec des débris spatiaux. Ces derniers – en nombre autour de la Terre – font énormément de dégâts que ça soit sur les autres satellites ou sur l’ISS.

En plus de permettre de réaliser d’importantes économies – le bois est en effet une matière peu coûteuse par rapport au métal – et donc, de pouvoir envoyer plus d’appareils dans l’espace, les satellites en bois permettraient de réduire les débris spatiaux puisque, à la fin de leur vie, ils pourraient être plus facilement désintégrés.

Le lancement du Woodsat Wisa est prévu d’ici la fin de l’année.