Commander sur AliExpress et Wish coûtera bientôt plus cher

Les achats effectués sur des sites d’e-commerce hors UE seront bientôt soumis à la TVA européenne.

Mauvaise nouvelle pour de nombreux consommateurs adeptes des commandes en ligne. L’Union européenne vient en effet de valider une taxe proposée par la Commission européenne. À partir du 1er juillet, cette dernière va s’appliquer sur les achats en ligne provenant de pays situés en dehors de l’Union européenne. Autrement dit, commander sur AliExpress et Wish, – mais aussi sur Amazon dans certains cas – coûtera plus cher aux consommateurs.

En réalité, cette taxe était déjà d’application, mais les colis de moins de 22 € en étaient exonérés. Or, à partir du 1er juillet, ce ne sera plus le cas.

En appliquant la TVA européenne sur les achats en ligne, l’UE souhaite éviter l’installation d’une concurrence déloyale entre les boutiques physiques et les sites d’e-commerce. Ces derniers ont connu un boom de popularité durant les confinements liés à la pandémie de coronavirus, le tout en proposant des tarifs très concurrentiels vu qu’ils n’étaient pas soumis à la TVA européenne. Une situation injuste pour les magasins physiques.

Jusqu’à présent, les colis provenant de pays tiers de moins de 22 € étaient exonérés de la TVA. Or, étant donné que ce sont les vendeurs qui indiquent la valeur des colis, cela a entrainé de nombreux abus. Un réel manque à gagner pour les pays européens. À compter du 1er juillet, date à laquelle la taxe sur les produits vendus hors de l’UE entrera en vigueur, les achats provenant de pays hors UE seront taxés dès le premier euro, à hauteur de 21% du prix d’achat. Ainsi, si vous achetez un produit à 10 euros sur AliExpress, celui-ci vous coûtera 12,1 € à partir de cet été.

L’augmentation des prix pourrait être encore plus importante puisque les vendeurs non européens pourraient facturer à leurs clients les frais qu’ils ont réalisés pour se conformer aux autres normes européennes. On peut donc s’attendre à une flambée des prix de l’ordre de 20 à 30%, bien que Bpost nous a assuré que cette augmentation de tarif se traduira par l’ajout d’un montant fixe.

En plus de l’application de cette taxe, les contrôles douaniers seront renforcés de sorte que les délais de livraison pourraient être allongés de manière significative. Ces renforcements seront appliqués sur les envois “express” aériens dans un premier temps, puis sur l’ensemble des envois réalisés par fret aérien à partir de mars 2023. Enfin, les contrôles douaniers renforcés seront appliqués à l’ensemble des colis provenant de pays hors de l’UE à partir du 1er mars 2024, peu importe leur moyen de transport.