11 ans après sa sortie, Nier a droit à son remaster. 

Parmi ces titres qui étaient passés relativement inaperçus à leur sortie, devenus cultes à postériori, Nier aurait pu sombrer dans l’oubli si Square-Enix ne lui avait pas offert une suite digne de ce nom. Nier Automata a redonné ses lettres de noblesse à la franchise. Et quelle meilleure opportunité que le dixième anniversaire de la série pour nous livrer un remaster en bonne et due forme du premier volet?

Certains panoramas sont superbes.

Avant de poursuivre, il est toutefois important de préciser que NieR Replicant ver.1.22474487139 n’est pas tout à fait le même jeu que celui qui était sorti en Occident en 2010. Il s’agit en réalité du remaster de la version japonaise du jeu, qui mettait en scène l’histoire d’un frère et de sa soeur, là où la version occidentale du jeu narrait l’histoire d’un père et de sa fille. Dans la pratique toutefois, si vous aviez joué à l’original sur PS4 ou Xbox 360, vous ne verrez pas de différence fondamentale en-dehors du look du personnage, plus jeune et plus frêle que le barbare que vous aviez peut-être incarné 10 ans plus tôt.

Si votre premier contact avec la série était l’épisode Automata, vous serez sans doute assez dépaysé par ce premier volet, qui se démarque de sa suite par plusieurs aspects. De par son univers tout d’abord. L’histoire nous plonge dans un futur dans lequel la civilisation s’est effondrée. Les quelques survivants se sont regroupés dans des villages, qui sont aujourd’hui les seuls havres de paix pour l’humanité. Une terrible maladie a infecté des millions de personnes sur Terre et de dangereuses créatures menacent la survie de l’humanité… Dans la peau de Nier, un jeune aventurier, le joueur devra tenter de protéger sa soeur, Yonah, victime de la mystérieuse maladie. Accompagné de plusieurs aventuriers et d’un curieux livre qui lui donne des pouvoirs extraordinaires, le jeu homme se met en quête d’un remède.

Les combats sont terriblement nerveux.

Par rapport à sa suite, Nier brille par la richesse de son univers, ses nombreux dialogues et ses environnements ouverts. Sa direction artistique lui donnait déjà en 2010 un charme tout particulier. Ses personnages atypiques, son scénario très sombre et son histoire touchante ont forgé son ADN. Inversément, le titre peine à tenir le joueur scotché à son pad. On le sent, les mécanismes de jeu ont très mal vieilli. Les quêtes secondaires n’ont souvent pas beaucoup d’intérêt, les allers-retours sont nombreux et le rythme n’est pas du tout maîtrisé, là où Automata parvenait à garder une incroyable intensité tout au long de son aventure.

Remettre au goût du jour Nier Replicant n’était pas une tâche aisée dans la mesure où le studio qui l’a créé a fermé ses portes. Le développement de ce remaster a été confié au studio Toylogic, qui est parvenu à réunir quelques anciens du studio. Et compte tenu de la situation actuelle et du défi, le résultat est plutôt concluant, même si les fans en attendaient sans doute davantage… Le jeu n’est pas un remaster pauvre ni un véritable remake. Il se situe quelque part à mi-chemin entre ces deux statuts. Côté contenu, le jeu est pratiquement identique à l’original. On retrouve toutefois quelques petites nouveautés, avec l’ajout d’un chapitre inédit en Occident, du DLC du jeu originel, d’un nouveau personnage et de quelques tenus inédites. Les développeurs ont également revu l’esthétique du jeu, la bande son et le gameplay, sans toutefois revoir intégralement le moteur de jeu. Esthétiquement, le jeu paraît un peu plus joli grâce au travail réalisé au niveau de l’éclairage et des ombres. On est toutefois loin d’une claque graphique. Visuellement, le jeu a mal vieilli. Sa direction artistique superbe lui confère toutefois un charme certain. La bande son toute entière du jeu a également été réorchestrée et le compositeur Keiichi Okabe a même écrit plusieurs nouveaux morceaux. Toutefois, c’est bien au niveau de sa finition que cet épisode se distingue le plus de son ancêtre, avec un framerate beaucoup plus fluide. L’original souffrait à l’époque de quelques ralentissements qui pouvaient s’avérer très gênants durant les combats…

Nier ne cesse de surprendre dans sa mise en scène.

Pour le reste, on retrouve ce curieux mélange de JRPG, de muso et de Zelda-like qui avait fait flancher le cœur de tous ses fans en son temps. Malgré sa structure parfois chaotique, ses quêtes intéressantes et ses quelques lenteurs, Nier Replicant reste un excellent action-RPG, qui brille tant par son univers que son scénario et son gameplay extrêmement nerveux et qui déborde d’excellentes idées. Pour ceux qui ne connaitraient pas la série, le titre se présente comme un Zelda-like dans lequel le joueur explore un vaste monde ouvert en suivant une quête principale. Les combats se déroulent en temps réel et sont d’une rare intensité de par la nervosité du personnage, la puissance de ses coups et la technique à mettre en place pour terrasser ses ennemis. Nier Replicant se distingue des autres action-RPG par son mélange curieux de style. Lorsqu’il utilise les coups de base, le joueur enchaine les combos comme dans un muso. Les combats de boss transforment toutefois le jeu en un véritable shoot them up, le joueur devant éviter les “boulettes” projetées par son adversaire tout en le canardant avec ses attaques spéciales. Fun, intense, mais aussi technique, Nier Replicant pioche des idées dans tous les styles de jeu et les incorpore avec brio. On notera au passage que les animations du personnage ont été retravaillées dans ce remake et paraissent encore plus fluides à l’écran. Une nouvelle esquive a également été ajoutée. Comme dans tout JRPG qui se respecte, on retrouve également un système d’expérience, du loot et la personnalisation de l’équipement.

Les attaques sont très spectaculaires.

Nier Replicant n’est donc pas du tout un RPG dans la veine d’un Final Fantasy ou d’un Disgaea. Il lorgne davantage du côté d’un Zelda et pourrait à ce titre plaire à un plus large public. Le jeu est relativement accessible, d’autant plus qu’un nouveau mode “automatique” a été ajouté, dans lequel l’IA prendra le contrôle de votre personnage durant les combats.

Si les ajouts de ce remaster sont séduisants, on regrette clairement que les développeurs n’aient pas davantage retravaillé les visuels et l’univers du jeu. Les décors du jeu restent désespérément vides et manquent cruellement de vie. Si le jeu n’est pas vilain graphiquement, le travail de remasterisation reste minimaliste pour un titre qui est facturé à plein tarif (59,99€).

Faut-il donc se jeter dessus? Assurément, si vous étiez passé à côté de cette petite pépite et aviez adoré l’épisode Automata. Si vous l’aviez déjà terminé sur Xbox 360 ou PS3 en son temps, difficile toutefois de vous le conseiller au prix plein.

Conclusion

NieR Replicant ver.1.22474487139 est un remaster très réussi du premier volet de la série, sorti il y a maintenant 11 ans. Comme souvent toutefois, Square-Enix a tendance à facturer au prix plein un travail de remasterisation qui reste léger, esthétiquement en tout cas. Les développeurs se sont principalement contentés de retravailler la gestion de la lumière et des ombres. Le résultat est convaincant, mais il ne faut pas s’attendre à une claque graphique. Les décors du jeu restent vides et manquent cruellement de vie. En revanche, on ne peut qu’applaudir le travail réalisé au niveau de l’optimisation. Exit les chutes de framerate dans ce remaster, qui bénéficie aussi de nouveaux contenus, d’une bande originale entièrement retravaillée et de quelques retouches au niveau du gameplay. Les joueurs qui étaient passés à côté de cette excellent action-RPG et qui avaient adoré Nier Automata tomberont sans doute sous le charme de Nier Replicant. Le jeu de Cavia brille par son univers sombre, sa direction artistique superbe et ses décors mélancoliques. En dépit des apparences, il est également l’un des Action-RPG les plus intenses et accessibles que vous pourrez trouver en magasin.

NieR Replicant ver.1.22474487139

7.5

Gameplay

8.0/10

Contenu

8.0/10

Graphismes

6.0/10

Bande son

8.0/10

Finition

7.5/10

Les + :

  • Un Zelda-like toujours aussi plaisant
  • Certains mécanismes de jeu ont été retravaillés
  • Une bande son superbe
  • Un joli travail sur les ombres et la gestion des lumières
  • Une direction artistique superbe

Les - :

  • Les allers-retours incessants
  • Un monde assez vide, qui manque de vie
  • Trop de temps de chargement
  • Techniquement, ça a vieilli
  • Trop cher pour un simple remaster (59,99€)