Une maison virtuelle vendue plus de 400.000 €

La « Mars House » n’a aucune existence réelle. Son nouveau propriétaire ne peut donc pas y habiter.

Une nouvelle œuvre numérique vient d’être vendue aux enchères pour une coquette somme “d’argent”. Cette fois-ci, il ne s’agit pas d’un GIF, d’une photo ni d’une vidéo, mais bien d’une “maison virtuelle”. Une œuvre numérique signée par l’artiste Krista Kim qui a été vendue pour 616.132 dollars canadiens (415.000 euros), sous la forme d’un NFT, un jeton non fongique protégé par la blockchain qui a le vent en poupe depuis plusieurs semaines.

Comme tous les NFT, la « Mars House » n’a rien de concret. Elle ne peut pas être habitée et se résume à un fichier 3D qui peut être exploré grâce à la réalité virtuelle et augmentée.

Pour l’acquérir, le nouveau propriétaire de la Mars House a déboursé 288 Ethereum – une cryptomonnaie populaire -, soit l’équivalent d’environ 415.000 euros. Dans les faits, l’homme s’est offert le titre de propriété de cette œuvre qui, en raison de son aspect numérique, peut très bien être copiée et partagée sur la toile.

Pour l’artiste à l’origine de la Mars House, les NFT sont une opportunité pour les gens de s’exprimer. “Tout comme les tatouages. Les gens s’expriment avec des tatouages. C’est une forme d’art. Et bien, les gens vont aussi s’exprimer avec des créations numériques et des pièces décoratives et des objets de collection, de la mode, des accessoires, virtuels “, a-t-elle indiqué à CNBC.

Les NFT font beaucoup parler d’eux depuis quelque temps déjà en raison des prix auxquels certaines œuvres sont vendues. On peut notamment citer le premier tweet de l’histoire qui a été adjugé pour 2,9 millions de dollars ou encore une œuvre de l’artiste Beeple vendue 69 millions de dollars. Au-delà de ces ventes exceptionnelles, le concept de NFT reste assez flou pour bon nombre de personnes. Cela n’empêche pas certains de tenter l’aventure en créant des NFT et en les mettant en vente.

Concrètement, un NFT est une chose unique qui ne peut pas être échangée par autre chose. Sur la toile, on qualifie de NFT des œuvres d’art ou simples objets numériques certifiés d’unique grâce à leur certificat d’authenticité protégé par la blockchain.