HarmonyOS, le système d’exploitation de Huawei, ne serait pas encore tout à fait prêt. 

Selon un média chinois, Huawei aurait décidé de retarder de quelques semaines la sortie de sa nouvelle gamme de smartphones. En cause? Des difficultés rencontrées avec le système d’exploitation HarmonyOS, fondé sur un noyau Linux. Plusieurs problèmes techniques auraient été identifiés dans l’une des bêtas d’HarmonyOS.

Le géant des télécoms chinois n’est plus autorisé à commercialiser des smartphones Android intégrant les Google Web Services. C’est la raison qui l’a poussé à accélérer le développement de son propre système d’exploitation, HarmonyOS, qui est tout comme Android basé sur Linux et serait compatible avec les applications Android.

Mais depuis sa présentation, HarmonyOS n’a pas vraiment suscité l’engouement des spécialistes, qui y voient une pâle copie d’Android. Sans parler du fait qu’à l’heure actuelle, de nombreuses applications restent incompatibles avec HMS, les Huawei Mobile Services, censés remplacer les Google Web Services. En Belgique par exemple, la plupart des applications bancaires sont toujours incompatibles avec les terminaux Huawei qui n’intègrent pas les Google Web Services.

Face à cette déconvenue, Huawei aurait décidé de reporter la sortie de sa nouvelle gamme de smartphones au mois de mai 2021. Le P50 et ses différentes variantes pourraient de surcroit ne concerner que certains marchés. Car en Chine, l’absence de compatibilité avec les Google Web Services ne pose pas de problème aux consommateurs. En Europe en revanche, les chiffres le montrent, Huawei a de plus en plus de mal à séduire. En 2020, Huawei a vu ses ventes reculer de 43% en Europe.

Le P50 aurait logiquement dû être présenté en mars 2021.