Le créateur de Ninja Gaiden et Dead or Alive s’est lancé un nouveau défi. 

Le créateur de légende Tomonobu Itagaki a annoncé la semaine passée la création d’un nouveau studio de développement baptisé Itagaki Games et ainsi fait part de sa volonté de créer à nouveau des jeux vidéo après avoir une pause de près de quatre années.

Itagaki s’était surtout fait connaître pour son travail sur Dead or Alive 2 avant d’enchainer les succès commerciaux avec Dead or Alive 3, la première exclusivité Xbox de son studio, qui s’écoulera à plus de deux millions d’unités et scellera les bases d’une relation durable avec Microsoft. En quelques années, Itagaki multipliera les productions signant coup sur coup Ninja Gaiden, Ninja Gaiden 2, Dead or Alive Ultimate et Dead or Alive Xtreme Beach Volleyball, avant de quitter la Team Ninja suite à un différend créatif avec l’éditeur Tecmo-Koei. Il fondera alors Valhalla Games avec une belle partie de ses anciens associés. Le premier jeu du studio mettra huit longues années à voir le jour. Devil’s Third souffre d’un développement houleux. Le jeu est l’une des victimes indirectes de l’effondrement de THQ, alors en faillite. Orphelin, il change de moteur graphique et subit plusieurs refontes avant d’atterrir à la surprise générale sur WiiU. Nintendo récupère les droits d’édition du titre, qui s’avèrera être une cruelle déception.

Itagaki réoriente alors sa carrière et se tourne vers l’enseignement, formant de jeunes développeurs au dur labeur. La débâcle Devil’s Third est difficile à surmonter. En 2020, il fait toutefois à nouveau parler de lui, évoquant sa volonté de redevenir game designer.

Son nouveau studio n’a pour l’instant pas communiqué sur quel projet il travaillait. Il est probable que recruter les bons éléments lui prendra quelques mois et que l’on ne connaîtra les premiers détails de son prochain projet que d’ici quelques années, la mise sur les rails d’un nouveau studio prenant généralement beaucoup de temps… Itagaki n’a toutefois pas su s’empêcher d’évoquer sa longue relation avec Microsoft, en signalant qu’il était prêt à collaborer avec l’éditeur américain sur un nouveau projet.

L’intégralité de son interview peut être consultée à cette adresse.