Une importante plateforme du dark web a été démantelée

La plateforme servait de plaque tournante à toutes sortes d’activités illégales.

L’agence européenne de police criminelle Europol vient de fermer le plus grand marché du dark web, la face cachée d’Internet. Le forum DarkMarket comptabilisait près d’un demi-million d’utilisateurs provenant du monde entier et regroupait plus de 2.400 vendeurs de drogues, de fausses monnaies, de données de cartes de crédit volées, mais aussi des cartes SIM anonymes et des logiciels malveillants. Plus de 140 millions d’euros auraient transité sur cette plateforme sous la forme de monnaies virtuelles pour financer des activités illégales.

Des enquêteurs d’une unité cybercriminalité allemande sont parvenus à localiser et couper plus d’une vingtaine de serveurs de la plateforme en Ukraine et en Moldavie. Europol projette d’utiliser les données contenues sur ces serveurs pour remonter jusqu’aux modérateurs, vendeurs et acheteurs du DarkMarket. Le prétendu propriétaire de la plateforme a, quant à lui, été appréhendé par la police allemande à proximité de la frontière germano-danoise. Il s’agit d’un Australien de 34 ans.

Le démantèlement de la plateforme est le fruit d’une opération internationale coordonnée par Europol, l’agence européenne de la police criminelle, et plus particulièrement de l’EC3, le Centre européen de la Cybercriminalité, spécialisé dans le dark web. Plusieurs pays européens ont contribué à la saisie des serveurs, dont l’Allemagne, le Danemark, la Moldavie, l’Ukraine, le Royaume-Uni, ainsi que les États-Unis. « L’ampleur de l’opération d’Europol démontre l’engagement mondial à lutter contre l’utilisation du dark web comme moyen de commettre des délits », a déclaré Europol dans un communiqué.