La mise à jour des algorithmes de Google a fait chuter le trafic des sites de téléchargement illégal.

Google occupe une place importante dans la lutte contre les téléchargements illégaux. Son moteur de recherche est en effet l’un des plus populaires au monde. Le référencement des sites dans ses résultats de recherche a donc un impact direct sur leur fréquentation. C’est d’ailleurs pour cela que les ayants droit demandent régulièrement au géant américain de déréférencer les sites de téléchargement illégal. De cette manière, ces plateformes facilitant l’accès illégal à des films et séries protégés sont moins visibles dans les résultats de recherche de Google et sont donc moins consultées par les internautes.

En 2020, le géant du web a été particulièrement efficace dans cette lutte puisque, grâce à l’amélioration de ses algorithmes, le trafic vers les sites de téléchargement illégal a chuté de près d’un tiers. Google a apporté une première mise à jour à ses algorithmes de recherche en janvier 2020 et une seconde quelques mois plus tard, rapporte le site spécialisé Torrent Freak.

Avec la mise à jour de mai, le trafic des sites pirates en provenance du moteur de recherche a chuté de 20%, selon les chiffres de MUSO, une firme spécialisée dans la lutte contre le téléchargement illégal.

Plus globalement, les chiffres concernant le trafic des sites pirates ont chuté de manière significative entre décembre 2019 et novembre 2020. En un an, le nombre de visiteurs de ces plateformes ne passant pas par des moteurs de rechercher est passé de 350 millions à 250 millions. Pour ce qui est des visiteurs qui utilisent un moteur de recherche pour consulter un site pirate, leur nombre est passé de 150 millions à 100 millions en un an – avec un pic temporaire lors du premier confinement.

Cette baisse de trafic n’est pas nouvelle et résulterait à la fois des efforts de Google pour déréférencer les sites pirates, mais aussi d’un changement plus global dans la manière de consommer des internautes. L’avènement des plateformes de streaming peut en effet expliquer en partie la diminution du trafic des sites de téléchargement illégal.