Après les smartphones, ordinateurs portables, montres connectées, Huawei s’oriente désormais vers le marché des voitures électriques.

Après avoir officialisé sa rupture avec sa filiale Honor, Huawei a créé la surprise en annonçant à la télévision chinoise le lancement de sa marque de voitures électriques autonomes. Pour ce nouveau projet, le groupe chinois s’est entouré de grands noms du secteur. C’est ainsi qu’il a signé un partenariat avec le constructeur automobile chinois Changan et le spécialiste des batteries au lithium Comtemporary Amperex Technology (CATL) qui n’est autre que l’un des fournisseurs des voitures Tesla.

La nouvelle entreprise formée par Huawei, Changan et CATL est annoncée comme « une marque de prestige de véhicules électriques intelligents ». Il ne s’agit donc pas de simples voitures électriques, mais bien de véhicules autonomes qui seront basés sur une plateforme technologique appelée « architecture ARK », comme le rapporte 01net. Cette dernière a pour objectif d’améliorer les performances générales des voitures contrôlées par une IA et reposant sur le cloud et le big data. C’est d’ailleurs à ce niveau que Huawei devrait montrer tout son savoir-faire.

Les partenaires prévoient également de développer d’autres objets automobiles intelligents, ainsi qu’un écosystème de « vie intelligente et d’énergie intelligente » ce qui, on vous l’accorde, ne dit rien de concret. Il faut dire qu’au-delà de l’annonce d’Huawei de se lancer sur ce nouveau marché, le géant des technologies chinois s’est montré plutôt avare en détail. On ne sait au final pas grand-chose sur le projet de voitures électriques autonomes d’Huawei.

On peut tout de même s’attendre à ce que le géant chinois en dévoile plus dans le courant des prochaines semaines. En tout cas, malgré les difficultés auxquelles le constructeur a fait face depuis de nombreux mois en raison des pressions américaines, Huawei semble être loin d’avoir dit son dernier mot.