Facebook et Instagram vont fusionner leur service de messagerie.

Ça y est, le rapprochement des différents réseaux sociaux de Facebook est en marche. La première étape du projet est de fusionner les services de messagerie de Facebook et Instagram. Prochainement, les utilisateurs de ces deux applications pourront lire et envoyer leurs messages centralisés dans Messenger.

Dans les faits, l’application de messagerie de Facebook sera toujours disponible telle quelle, mais elle sera également intégrée à Instagram, remplaçant l’onglet « message direct ». Les utilisateurs d’Instagram pourront ainsi poursuivre leurs conversations par message, mais aussi passer des appels audios et vidéos via Messenger tout en restant sur Instagram.

Cette fusion des services de messagerie de Facebook et Instagram sur lesquels 100 milliards de messages sont échangés chaque jour permettra « d’apporter certaines des meilleures fonctionnalités de Messenger à Instagram », assure la société américaine.

Facebook a d’ailleurs dévoilé plusieurs nouveautés, dont les « autocollants selfie » qui mélangent à la fois les selfies, les émojis et les boomerangs et la fonctionnalité Watch Together qui permet de visionner des vidéos IGTV en simultané durant un appel vidéo sur Instagram. Les messages éphémères qui disparaissent une fois que le destinataire les a lus débarqueront également sur Messenger.

Facebook a annoncé que la mise à jour fusionnant les services de messagerie de Facebook et Instagram sera déployée dans un premier temps dans quelques pays seulement, avant d’être disponible pour le reste du monde.

Une fusion qui pose question

Ce rapprochement entre Facebook, Messenger et Instagram n’a rien de surprenant. Mark Zuckerberg avait déjà révélé en 2017 sa volonté de créer des passerelles entre ses différents réseaux sociaux.

Un projet qui posait de nombreuses questions, notamment dans le cas de WhatsApp – qui appartient également à Facebook. Cette application de messagerie se distingue en effet des autres services de Facebook puisque les messages envoyés sur WhatsApp sont cryptés, assurant une confidentialité poussée aux utilisateurs. Créer des passerelles entre chaque service de messagerie de Facebook pourrait donc nuire à WhatsApp et à ses utilisateurs.

De plus, le projet de fusion des messageries de Facebook et Instagram pourrait d’ailleurs être vu d’un mauvais œil par les autorités américaines qui pourraient juger cela de pratique antitrust.