L’objectif de base de 21.000 € a été atteint le premier jour du lancement de la campagne Kickstarter.

Réservés pendant longtemps à une niche de professionnels, les masques de protection sont aujourd’hui partout. Ils sont désormais nécessaires pour se déplacer en rue, faire ses courses ou travailler. Mais ces masques chirurgicaux ne sont forcément très appréciés : problèmes pour respirer, transpiration, douleurs au niveau des attaches, mais aussi pollution. C’est pourquoi certains cherchent à mettre au point des masques d’un nouveau genre. Au-delà des entreprises de technologie, les designers s’intéressent également à la question.

C’est notamment le cas de Solight, une société de design new-yorkais, qui a développé un nouveau concept de masque de protection transparent et sans attache. Un concept pour le moins étonnant et révolutionnaire aux multiples arguments.

Sans attache, il est auto-adhésif puisqu’il se « colle » directement à la peau. Transparent et flexible, il permet de voir la totalité du visage de son porteur. En silicone de conception médical, le masque SEEUS95 est également réutilisable et se lave très simplement au micro-onde ou dans le lave-vaisselle. Il promet aussi une protection efficace contre les microbes puisqu’il intègre des filtres naturels de niveau N95 à base de bambou, charbon, argent et de soie.

Les arguments en faveur de ce masque sont en effet nombreux. D’après sa description sur Kickstarter, il serait d’ailleurs la solution miracle à l’ensemble des critiques faites aux autres types de masques.

C’est surement pourquoi la campagne de financement participatif a reçu un tel engouement. En un jour seulement, l’objectif de 21.000 € a été atteint. Deux semaines plus tard, le projet a dépassé les 120.000 € de financement participatif. La campagne rencontre un tel succès que la formule pour un seul masque n’est plus disponible. Si vous souhaitez vous procurer un masque transparent, il faudra opter pour l’offre de deux exemplaires, comptez 66 €.

Le masque SEEUS95 est encore en phase de développement, mais celui-ci aurait passé plusieurs tests avec brio selon les auteurs de la campagne, dont ceux du célèbre MIT. Si la campagne se termine au mois de septembre, la commercialisation et l’envoi des masques ne sont pas prévus avant le mois de décembre prochain.