L’app se base sur l’intelligence artificielle pour évaluer la teneur en matière grasse et la couleur d’un poisson.

De nos jours, l’intelligence artificielle est partout et elle ne cesse d’être intégrée dans de nouveaux domaines. C’est ainsi que l’IA se retrouve aujourd’hui à la poissonnerie. Une application basée sur l’IA a récemment vu le jour pour évaluer la qualité d’un poisson.

L’app Tuna Scope a vu le jour au Japon. Elle est le fruit d’une société de publicité japonaise, Dentsu Inc, et se destine à aider les restaurateurs à sélectionner les meilleurs thons. L’application utilise des algorithmes d’apprentissage automatique pour évaluer la qualité d’un poisson. Les développeurs lui ont fournir des milliers d’images de coupes transversales de queues de thon afin de l’entraîner à déterminer la terreur en matière grasse du poisson, ainsi qu’à évaluer la qualité de celui-ci sur base de la couleur de sa chair.

Selon Dentsu Inc, les 4.000 images fournis à l’IA équivalent au nombre de poissons qu’un poissonnier expert a examiné au cours de 10 ans de carrière.

Sur base d’une photo d’un poisson, Tuna Scope classe le thon sur une échelle de 5 points en fonction des caractéristiques visuelles de l’aliment, dont l’éclat de la chair et la superposition des graisses. Des éléments qui en disent long sur le poisson et sa qualité.

Les développeurs ont mis à l’épreuve leur app en comparant ses évaluations à celles d’experts du poisson. Tuna Scope a attribué la même note que les poissonniers dans 78% à 85% des cas. Malgré ces bons résultats, les maîtres sushis et les poissonniers japonais restent prudents quant à la capacité de l’app à remplacer un expert du poisson, rapporte The Verge. Il y a des qualités qui ne se voient pas à l’œil.

À l’heure actuelle, l’application est utilisée par une chaîne de restaurants de sushis bon marché, Kura Sushi. Le recours à ce type d’outil permet d’automatiser la sélection des poissons. Si l’app peut avoir un intérêt pour ce type d’établissements, il est difficile d’imaginer que les grands maîtres sushis puissent un jour s’en servir.

Sur son site, Dentsu Inc explique que l’application a pour objectif de pallier la diminution du nombre de maîtres marchants de thon. « Alors que le nombre de pratiquants de ce métier diminue, ces secrets commerciaux risquent de disparaître, nous avons donc décidé de passer le flambeau à AI », explique Dentsu Inc. Pour l’instant, l’application n’est disponible qu’au Japon, mais ses développeurs souhaitent l’exporter à l’international. Quant à savoir si monsieur et madame Tout-le-monde pourront la télécharger, difficile à dire.

Dans tous les cas, il est intéressant de voir dans quel secteur l’intelligence artificielle peut être utilisée, même si pour l’instant, elle ne devrait pas encore remplacer l’œil expert des poissonniers.