Créée en 2016, la startup anversoise SweepBright a fait sa place sur le marché des logiciels dédiés aux agents immobiliers. Trois ans plus tard, la jeune pousse va s’installer en France.

Avec une approche tournée vers le mobile, la startup SweepBright annonce son implantation en France. Au même moment, la jeune pousse est sur le point de boucler une levée de fonds.

Focus sur l’hexagone

On a des clients à l’international, donc on a des clients en France, UK, Espagne et ailleurs“, nous explique Raphael Bochner, le fondateur de SweepBright. Quand la jeune pousse annonce son implantation, cela “signifie surtout certaines adaptations au marché local, certains aspects au niveau commercial, donc véritablement nous concentrer sur le marché français“, précise le fondateur. Le démarrage est prévu entre la fin de l’été et le début du mois de septembre.

En Belgique, le marché sur lequel la startup s’est concentrée, SweepBright a capté 10% des transactions résidentielles immobilières en deux ans et demi. Sur l’année dernière, 130 000 transactions ont été réalisées dans le pays, explique Raphael Bochner.

Une levée de fonds en cours

Le déploiement s’accompagne d’une levée de fonds de 2 millions : “ce sont nos investisseurs actuels, donc Volta Ventures“, annonce le fondateur. Le fonds d’investissement belge avait déjà investi 1,5 million d’euros en mars 2017, et avait de nouveau participé à un tour de financement en octobre 2018, selon le dossier de presse.

L’enveloppe pourrait encore être augmentée. “Nous avons encore un investisseur susceptible de participer”, précise Raphael Bochner.

Au même moment, la crise sanitaire a boosté la demande avec la prise de rendez-vous en ligne, les signatures digitales ou les visites virtuelles. “Nous n’essayons pas de tout ajouter dans notre logiciel, mais justement de combiner tous ces outils de manière ultra efficace

Une plateforme de gestion

SweepBright est une plateforme qui permet de travailler “de manière complètement mobile“, nous explique le fondateur.

Les agents peuvent encoder les paramètres d’un bien immobilier dans leur smartphone et lancer un processus de vente. Il s’agit également d’un outil de gestion : un agent peut combiner les applications dont il a besoin dans l’application belge. “Il crée son propre portefeuille d’application, donc 3, 4 ou 5 applications, qui fonctionnent avec SweepBright et qui lui permettent d’échanger ses données au travers de toutes ces apps“. Un processus qui permet “de faire une grosse économie de temps sur un tas de tâches à faible valeur ajoutée”, selon le fondateur.