Annoncé il y a quelques mois, West of Dead avait fait forte impression lors de sa présentation officielle. Le jeu de Raw Fury débarquait cette semaine à l’improviste, l’occasion de vérifier si le jeu est à la hauteur de sa réputation… 

Direction l’Ouest sauvage, ses cowboys, ses légendes et ses morts avec West of Dead, un “twin-stick shooter” à tendance rogue-lite, voire même rogue-like, qui s’adresse clairement à un public hardcore de par sa difficulté.

Le scénario du jeu prend place dans le Wyoming, en 1888. Dans la peau de William Mason, un cowboy qui a passé l’arme à gauche, le joueur devra explorer le Purgatoire à la recherche des souvenirs de notre personnage à l’allure du Ghost Rider, campé par l’acteur Ron Perlman.

Comme dans tous les rogue-lite qui se respectent, la progression dans le jeu est très punitive. Pour faire simple : vous allez mourir un tas de fois et devrez à chaque fois tout recommencer depuis zéro… N’espérez donc pas reprendre dès le début du second niveau lorsque vous aurez bouclé le premier. Il faudra systématiquement recommencer au début, quitte à ce que cela devienne lassant. La bonne nouvelle, c’est qu’à chaque nouvel essai, on maîtrise un peu mieux le gameplay du jeu et surtout, on récupère de l’expérience qui permet d’obtenir différents bonus qui pourront eux être réutilisés après votre mort… C’est d’ailleurs à cela que West of Dead doit son appellation de Rogue-lite.

L’arsenal est plutôt varié. Le joueur a deux armes principales. Elles vont du shotgun au révolver en passant par la carabine. Certaines sont plus puissantes que d’autres et intègrent même des compétences spéciales.

Pour autant, ne vous attendez pas à un jeu facile. West of Dead est même à classer dans la catégorie hardcore. A l’heure d’écrire ces lignes, seulement 10% des joueurs sont parvenus à boucler le second niveau. C’est dire.

A force d’essayer et de réessayer, rassurez-vous, vous y parviendrez. Une grosse partie du succès repose sur la maîtrise du personnage et de ses compétences. En progressant dans les niveaux, on apprend à maîtriser la prise en main très particulière du jeu. West of Dead s’inspire des Twin Stick Shooters puisque le joueur dirige ici la direction du tir avec le stick droit, et le personnage avec le stick gauche. La gâchette gauche sert à activer l’arme que le personnage tient dans sa main gauche, et la gâchette droite celle qu’il tient dans la main droite… Et puis bien sûr, il y aura quelques objets à utiliser occasionnellement, à l’image de cocktails molotov, bombes ou fioles de soin.

Pour progresser dans le niveau, le joueur devra prendre soin à utiliser efficacement les nombreuses couvertures à sa disposition, se planquant derrière toutes les caisses qu’il voit. La vraie difficulté vient de de la mauvaise lisibilité à l’écran, liée à la fois à la caméra, qui vous surprendra plus d’une fois avec des angles douteux, et à la luminosité très faible. Chaque pièce est en effet très sombre et il ne sera pas rare de ne pas repérer certains ennemis dans l’obscurité. On vous conseillera d’ailleurs d’entrée de jeu d’augmenter au maximum la luminosité. C’est dommage, car forcément, l’immersion en prend un coup, mais cela a le mérite de contourner un peu ce vilain défaut du jeu…

Agile, le personnage est capable de se mouvoir de façon très naturelle dans les décors.

Les gunfights du jeu sont d’une rare intensité. Car il faudra parvenir à utiliser efficacement son arsenal, en utilisant la carabine pour éliminer les ennemis qui vous canardent à distance et le shotgun ou le révolver pour éliminer les monstres qui vous foncent dessus. Le personnage que l’on incarne est capable de se mouvoir très rapidement, de se planquer derrière des caisses, de sauter au-dessus des obstacles et de prendre ainsi part à un véritable balais morbide.

Vous l’aurez certainement remarqué sur les quelques visuels qui accompagnent cet article, West of Dead s’inspire très ouvertement des comic-books pour son univers et sa réalisation. On y affronte des monstruosités inspirés du folklore nord-américain, des gangsters armés mais aussi des créatures légendaires comme le Wendigo. Plusieurs boss viendront d’ailleurs vous mener la vie dure durant votre progression…

Retour à la case départ à chaque mort…

Si le gameplay fonctionne plutôt bien et le jeu devient même franchement addictif une fois qu’on maîtrise sa prise en main assez particulière, difficile de ne pas ressortir très frustré de cette expérience, fondée sur le die & retry. C’est fun, nerveux, intense, les affrontements ont de la gueule, l’univers est séduisant, la voix de Ron Perlman donne vraiment envie d’en apprendre plus sur le passé du personnage et la direction artistique est superbe, mais pour beaucoup de joueurs l’aspect rogue-lite sera franchement rebutant. On aurait aimé pour eux avoir droit à un mode de difficulté un peu plus permissif…

Dans le même esprit, on regrette la disponibilité dès la sortie d’un DLC payant… Certes pas bien cher, mais tout de même. On notera au passage que pour ceux qui ont du skill, l’aventure ne sera en soi pas bien longue… A 19,99€, on aurait clairement aimé avoir droit à un contenu un peu plus généreux.

Côté réalisation en revanche, West of Dead réalise presqu’un sans faute avec son univers cartoonesque absolument superbe, ses jolis effets visuels et sa direction artistique inspirée. La bande son n’est pas en reste avec la voix de Ron Perlman, d’excellents bruitages mais malheureusement peu de musiques d’ambiance…

Conclusion

Avec ses mécanismes de rogue-lite et sa prise en main qui se rapproche de celle d’un twin-stick shooter, West of Dead n’est clairement pas un jeu à mettre entre toutes les mains. Le titre de Raw Fury n’est pas facile à dompter. Chaque mort forcera le joueur à tout recommencer depuis zéro. Inutile de le préciser : le jeu est très frustrant, d’autant plus que lorsqu’on meurt, c’est souvent parce qu’on n’a pas vu un ennemi tapis dans l’ombre. Pour autant, il serait dommage de passer à côté d’un aussi bon jeu d’action, avec ses gunfights exigeants et intenses, sa direction artistique superbe et son univers western-fantastique très séduisant. West of Dead est un jeu élitiste. On aurait très clairement aimé que les développeurs intègrent un mode de difficulté pour permettre au grand public de le découvrir à son aise… En l’état, mieux vaut donc l’essayer avant de l’adopter. Une chose est certaine : à force d’essayer encore et encore, vous devriez finir par en voir le bout… 

 

West of Dead

7.4

Gameplay

8.0/10

Contenu

6.0/10

Graphismes

7.5/10

Bande son

7.0/10

Finition

8.5/10

Les + :

  • Une direction artistique par les comics cultes
  • Des gunfights exigeants et intenses
  • L'univers du jeu, mêlant fantastique et western
  • Un joli arsenal
  • D'excellents doublages, accompagnés par des sous-titres en français

Les - :

  • Répétitif, comme tous les rogue-likes
  • Une mauvaise visibilité avec la caméra & les décors très sombres
  • Parfois trop frustrant