Le service de gaming par abonnement de Sony enregistre une forte croissance, avec aujourd’hui 2,2 millions d’abonnés à travers le monde. 

En l’espace d’un an, le PS Now de Sony a gagné près d’1,2 million d’abonnés. Une progression majeure pour la plate-forme de Sony, qui avait connu des débuts difficiles avec un prix d’abonnement qui était jugé trop élevé au lancement. En octobre dernier, Sony a baissé ses tarifs, de 14,99€ à 9,99€/mois.

Le géant nippon a également revu sa stratégie en intégrant davantage de blockbusters à son offre et en proposant plus souvent des jeux plus récents, à l’image de Spiderman et God of War.

Cette nouvelle stratégie semble aujourd’hui fonctionner puisqu’en l’espace d’un an, Sony a plus que doublé ses abonnements.

Sony doit toutefois encore rattraper un gros retard sur ses concurrents directs. En novembre dernier, Electronic Arts revendiquait plus de 5 millions d’abonnés à sa plate-forme Origin Access. L’offre GamePass de Microsoft totalise quant à elle aujourd’hui plus de 10 millions d’abonnés sur Xbox et PC. Le retard accumulé par Sony est donc important.

Si Sony investit davantage dans sa plate-forme, la concurrence est très agressive. Microsoft a par exemple fait le choix d’intégrer toutes ses productions propres en day-one à son offre. Concrètement, tous les jeux des studios Microsoft sont intégrés à l’offre mensuelle GamePass dès leurs sorties. Un argument de vente très efficace pour la plate-forme, qui a déjà accueilli les derniers Forza Horizon et Gears of War.

De son côté, Sony joue davantage la carte de la rétrocompatibilité dans son offre. Le PS Now est la seule façon de redécouvrir des classiques de la PS3 et de la PS2 sur PS4.